Magazine sur la finance & le rachat de crédit

L’endettement de fil en aiguille

dans Rachat de crédit

Ceux qui regardaient hier soir, lundi 13 octobre, le journal télévisé de David Pujadas sur France 2 auront suivi un très bon reportage relatif au surendettement des Français.

Le dossier comportait cela d’intéressant qu’il mettait en avant la vie de près de 2 000 000 de Français qui ne sont pas de « mauvais payeurs » ou bien des « consommateurs fous », mais bien des personnes ayant souvent eu des accidents de la vie.

Le documentaire a souligné la souscription de crédits à la consommation par de nombreux ménages par défaut, c’est-à-dire par manque de revenus. Il y avait notamment le cas d’une femme gagnant 1 050 €uros par mois seule avec son fils de 17 ans qui disposait de très exactement 40 euros par semaine pour faire ses courses… Ce qui peut paraitre dérisoire pour les uns peut être beaucoup pour d’autres. L’histoire de cette personne est liée à son passé affectif : son ancien conjoint l’a en effet laissé seule avec l’ensemble des dettes qui avaient été initialement contractées par le couple. 27 000 €uros au total qu’elle assume désormais seule en sus de son loyer et de ses charges courantes. Mission impossible ! Elle pense d’ailleurs présenter un dossier de surendettement à la Banque de France comme un peu plus de 800 000 Français cette année (chiffres du Baromètre de l’endettement des Français). Tout Français de bonne foi, étant une personne physique et qui possède une capacité de remboursement peut présenter un dossier.

Le reportage montrait précisément des ménages présentant leur dossier au juge d’exécution chargé des affaires sociales et donc des dossiers de surendettement : beaucoup ont honte et se retrouvent dans cette position en raison d’un parcours personnel douloureux ou bien à cause de mauvais calculs financiers liés à l’aménagement de leur habitat. L’appréciation du tribunal varie en fonction des cas qui se présentent. La personne dont l’histoire a été évoquée dans le reportage bénéficiera de mesures qui peuvent aller de l’étalement de dettes jusqu’à l’effacement total de son ardoise.

Ceux qui auront fait des crédits à la consommation pour s’équiper et dont la capacité de remboursement est supérieure, ne feront sans doute pas l’objet de semblable clémence… On se pose alors la question de la bonne anticipation financière qui doit être soulevée à deux niveaux : celui des emprunteurs, mais aussi celui des prêteurs qui doivent impérativement songer aux dépenses complémentaires qui viennent se greffer sur une installation immobilière. Il faut d’ailleurs reconnaitre qu’en matière d’endettement, les banques spécialisées en rachat de credit anticipent systématiquement ce phénomène.

Souhaitons en tout cas que le service public nous serve d’autres émissions de ce type : elles donnent un éclairage notoire, mais juste sur l’endettement dans l’Hexagone !

Derniers articles de Rachat de crédit

facilisis tristique neque. diam justo Sed Aenean velit, mi,
Retour en haut