Magazine sur la finance & le rachat de crédit

L’endettement de l’Oncle Sam !

dans Rachat de crédit

Depuis maintenant un peu plus d’un an, l’actualité économique mondiale est animée par les soubresauts consécutifs à la crise des subprimes qui s’est amorcée outre-Atlantique.

Ainsi, oscillations des bourses, récession de l’immobilier ou encore inflation galopante constituent désormais notre quotidien !

Dans son récent rapport, l’OCDE (Organisation pour la Coopération et le Développement Economique) soulignait dans l’avant-propos de son secrétaire général, Angel Gurria, que « Les turbulences financières et le ralentissement économique qui a suivi ont fait trébucher l’économie mondiale… La crise des prêts hypothécaires à haut risque a mis en lumière la vulnérabilité du système financier actuel. L’innovation financière, comme la titrisation de presque tous les types de créances en actifs négociables, a sans aucun doute permis de répartir les risques, mais au prix de nouvelles faiblesses… ».

On aura compris que la toile de fonds économique a en partie engendré des déviances dont les conséquences sont essentiellement des endettements devenus records ! Ces derniers se sont amplifiés dans la plupart des pays développés et ont atteint des chiffres invraisemblables chez les Anglo-saxons : rappelons que la dette des ménages anglais est désormais supérieure au PIB britannique !

Mais qu’en est-il aux Etats-Unis de l’endettement des particuliers ? Au début de cette année, la correspondante du Figaro économie, Armelle Vincent mettait en avant les difficultés d’endettement des ménages américains avec ses deux papiers « Après les saisies immobilières, les saisies d’automobiles… » et « Le cauchemar des Américains endettés ». Elle soulignait l’aggravation des finances des foyers en observant qu’en milieu d’année l’endettement moyen des américains était passé de 14 000 dollars l’an passé à 27 000 dollars actuellement. L’endettement moyen étant passé à 115 ou 120 % en moyenne. Ces chiffres correspondent aux possibilités de financement que les banques américaines ont octroyé aux ménages, c’est-à-dire à hauteur de 125 %. Le manager de la division auto de Benchmark international, Richard Apicella déclarait en début d’année que « .. .les sociétés de crédit proposent désormais un financement allant de 100, voire à 125 % du prix du véhicule ». Les banques ont donc prêté des liquidités en plus du besoin financier pur… Il fallait bien alimenter le système reposant sur de la croissance en favorisant la consommation. Mais à quel prix ! Celui mettant en péril la solvabilité des ménages ?

Certes les banques ont réagi et depuis quelques mois, les courriers promotionnels et autres chèques en blanc se sont raréfiés ! Par ailleurs, les pouvoirs publics sont intervenus et l’aide de l’administration Bush «…s’est traduit par des versements du Trésor aux ménages… qui a effectivement soutenu la consommation» souligne Philippe Wenger dans son article L’OCDE croit les Etats-Unis capables d’éviter la récession. Malheureusement les revenus des ménages américains ont reculé de 0.7 % et les achats fléchissent à nouveau (d’environ 0.4 %).

La FED a par ailleurs prévenu qu’il n’y aurait pas de baisse à court terme des taux directeurs, ce qui soulagerait quelque peu les taux d’intérêt prohibitifs des foyers.

L’Oncle Sam a donc du souci à se faire et l’américain moyen conservera encore un bon bout de temps son endettement actuel : because consommation et croissance du pays obligent !

Lien utile : rachat de credit

Derniers articles de Rachat de crédit

felis diam suscipit Praesent ipsum leo. at dolor amet, fringilla ut Sed
Retour en haut