Épargne Post-Covid : 157 milliards € économisés par les Français

/
L'épargne des français post covid
L'épargne des français post covid - ©Braňo, CC0 Creative Commons

La crise sanitaire causée par la pandémie de Covid-19 a fait changer le mode de vie de nombreux Français. Ils ont tendance à épargner davantage par rapport aux années précédentes. Depuis que la pandémie s’est implantée, l’épargne des Français compte plus de 157 milliards d’euros. Ce chiffre a été publié par la Banque de France le mardi 7 septembre.

Une tendance à économiser

Depuis le premier confinement, notamment durant les 3 premiers mois de l’année 2020, de nombreux ménages ont pris le soin d’économiser considérablement.  Ils ont pu épargner jusqu’à 267 milliards d’euros. Ce chiffre reste en hausse étant donné que le taux d’épargne est de 111 milliards avant la pandémie.

Cette augmentation de l’épargne est sans doute expliquée par le fait que les ménages se privent de beaucoup de choses. L’argent économisé consiste aux dépenses qui auraient pu être dépensées en temps normal. C’est en effet l’exemple de la restauration, du cinéma, des concerts et plein d’autres. Ce fait est expliqué par Olivier Garnier, directeur général de la Banque de France. Il mentionnait également que malgré la baisse du PIB, le pouvoir d’achat reste stable.

Les solutions d’épargnes disponibles

Selon les recherches réalisées, les Français ont une préférence particulière pour le livret A comme produit d’épargne. Pourtant, de nombreux choix sont à disposition.

En effet, on peut citer le livret de développement durable et solidaire (LDDS), livret d’épargne populaire (LEP), les plans d’épargne-logement (PEL), plans d’épargne populaire (PEP).

À savoir que l’augmentation du recours à ces plans d’épargne est de 5,5% en 2020, ce qui permet d’atteindre 814 milliards d’euros.

Le livret A : le préféré des Français

Le recours au livret A est de plus en plus privilégié par les Français. À l’heure actuelle, 81,5% des épargnants en possèdent en mettant en évidence un encours moyen de 5.500 euros. Ce chiffre correspond à 400 euros de plus par rapport à celui de l’année 2019.

De fortes disparités ont lieu selon la Banque de France, car 13% des livrets épargnes correspondent à la moitié des encours. À l’encontre du livret A, le livret d’épargne populaire n’intéresse plus les épargnants. Avec son rendement de 1%, il reste sous-utilisé.

Source Lecourrier

Précédent

La Bourse de New York est en baisse

Suivant

Immobilier béarnais : le marché immo en plein boom

Derniers articles de Epargne