Erreur à un billion de dollars : la Chine envisage-t-elle d’annuler l’interdiction de la crypto ?

/
crypto chine usa
Bras de fer minage crypto entre la Chine et les USA ? - ©Ewan Kennedy, CC0 Creative Commons

Plus tôt cette année, la Chine s’est lancée dans ce qui est considéré comme la plus grande répression crypto à ce jour. Le pays a pu montrer une relation tumultueuse avec l’espace crypto par le passé, annonçant diverses interdictions dans le but de restreindre sa popularité. Mais la sévérité de sa dernière répression a conduit à la sortie des mineurs, le pays était finalement “capitale mondiale de la crypto-exploitation”.

La Chine n’a pas su modérer l’impact de la répression

Les impacts de la répression sur le marché n’ont pas été sans conséquences. Au moment de la clôture des flux de données, le Bitcoin avait atteint sa valeur la plus élevée à ce moment-là en avril. À la suite de la répression, le prix de l’actif numérique s’était effondré, entraînant avec lui le marché plus large de la crypto. Après quoi le marché a souffert en voyant plus de 50 % de hashrate disparaître.

Le gouvernement chinois remet en question cette répression

Désormais, il semble que le gouvernement chinois repense sa position sur la répression. Une nouvelle enquête a été envoyée par la Commission nationale du développement et de la réforme de la Chine pour demander aux citoyens leur avis sur la récente interdiction de l’extraction de crypto.

L’enquête interrogera les participants pendant un mois. Après quoi les données de l’enquête seront compilées. Le gouvernement chinois n’a pas commenté ce qu’il envisage de faire avec les données une fois la durée du sondage terminée. Mais les avis abondent et la population pense que le gouvernement pourrait commencer à réévaluer la position stricte qu’il a adoptée en ce qui concerne le marché de la crypto.

Une erreur qui pourrait couter cher à la Chine

À l’époque où la Chine avait commencé à réprimer l’extraction de crypto dans le pays, Michael Taylor, PDG de MicroStrategy, avait déclaré publiquement que le gouvernement commettait une “erreur à mille milliards de dollars”. Dans les faits, le pays sévit contre un actif qui génère 10 milliards de dollars par an avec une croissance de 100 % d’une année sur l’autre ; il faut y réfléchir.

La Chine contrôlait environ 50% du marché du bitcoin avant la répression et présentait un marché de la crypto florissant. La répression a vu le taux de hachage de la Chine s’effondrer tandis que d’autres pays ont profité de l’opportunité créée pour accueillir des mineurs dans leurs régions.

Les États-Unis rivalisent pour la domination de la crypto

À leur sortie de Chine, les mineurs déplacés se sont rapidement retrouvés dans une position où ils devaient trouver de nouveaux emplacements favorables pour mettre en place leurs opérations d’extraction de crypto. Les États-Unis n’ont pas perdu de temps pour saisir l’occasion de faire en sorte que les mineurs se sentent les bienvenus. Divers États des États-Unis comme la Floride et le Texas ont adopté des lois favorables pour attirer les mineurs dans leur région.

Cela a porté ses fruits, car les États-Unis ont désormais le plus grand hashrate au monde. Bien qu’il ne soit toujours pas aussi élevé que ce que la Chine commandait avant la répression, le hashrate nord-américain n’a cessé de croître depuis lors. Actuellement, les États-Unis représentent 35 % du hashrate mondial total, contre 16 % en avril 2021.

Source Bitcoinist

Précédent

Le pouvoir d’épargne des Français diminue de jour en jour

Suivant

Mais où sont donc passés les millions de billets de banque ?

Derniers articles de Crypto