L’Etat de Washington adopte un décret favorisant les cryptomonnaies

/
Washington DC, USA
Washington D.C., USA - ©Caleb Fisher, CC0 Creative Commons

L’État américain de Washington vient d’adopter un projet de loi visant à promouvoir et à accélérer l’adoption de la blockchain. Un groupe de travail a été créé pour étudier les possibilités d’utilisation industrielle et commerciale de cette technologie.

Des décrets en faveur des cryptos adoptés de plus en plus régulièrement

Début mars 2022, le président américain Joe Biden se préparait à signer un décret décrivant les plans du gouvernement en matière de crypto-monnaies. Depuis, la technologie blockchain continue de susciter l’intérêt aux États-Unis.

Le jeudi 31 mars, le gouverneur de l’État de Washington, Jay Inslee, a signé un nouveau projet de loi visant à étendre l’adoption par les États de la technologie blockchain dans divers secteurs financiers et industriels. Il prévoit la création du Washington Blockchain Group, un groupe de travail dont l’objectif est d’examiner l’application de la technologie blockchain dans un large éventail de domaines.

Les gouverneurs du Nord-Ouest ont clairement indiqué que les secteurs concernés seraient les services bancaires et financiers, l’informatique, les transactions immobilières, la santé, la chaîne d’approvisionnement (ou chaîne d’approvisionnement), l’enseignement supérieur et la tenue de registres publics.

À l’origine, le projet de loi a été présenté par la sénatrice républicaine Sharon Brown. Dans un communiqué, elle a soutenu et salué l’initiative, affirmant que l’État de Washington se montrait prêt à utiliser la technologie de la chaîne de blocs “au profit de tous les résidents, employeurs et travailleurs de Washington”.

Du côté du gouvernement, le Government Accountability Office (GAO), l’agence d’audit et d’enquête du Congrès américain, vient de publier un rapport pour aider les décideurs politiques à mettre en œuvre la technologie blockchain.

Le gouvernement de Joe Biden progresse sur la réglementation des cryptos

Le GAO commence son rapport en présentant le fonctionnement des blockchains et les principales différences entre les blockchains publiques et privées. De plus, le GAO utilise des concepts fondamentaux qui recoupent la technologie blockchain : contrats intelligents et protocoles de consensus.

Le GAO a construit également un organigramme complet pour les décideurs, y compris le Congrès, les agences fédérales, les gouvernements des États américains et les institutions universitaires et de recherche. Cet organigramme doit permettre à ces acteurs de déterminer les exigences de mise en œuvre de la technologie blockchain.

Le groupe de travail comprendra un large éventail d’intervenants clés. Actuellement, il compte sept représentants du gouvernement et huit dirigeants de diverses associations professionnelles et institutions financières nationales. L’assemblée fondatrice se tiendra le 1er décembre 2022 et le comité soumettra un rapport au gouverneur sur ses conclusions d’ici le 1er décembre 2023.

Tout d’abord, le GAO a produit ce rapport à la demande du Congrès américain pour aider les décideurs politiques du pays à mettre en œuvre la technologie blockchain. Le but est de profiter des avantages de cette technologie tout en minimisant les inconvénients.

Par conséquent, le GAO recommande 4 options politiques qui peuvent faciliter le processus de prise de décision, qui jette les bases de la mise en œuvre de la technologie blockchain. Selon le GAO, la création de ces politiques répondra à la plupart des défis posés par la technologie blockchain. Les quatre politiques recommandées par le GAO sont :

  • établir les normes
  • avoir des mécanismes clairs pour favoriser la surveillance
  • publier du contenu éducatif
  • communiquer autour des cas d’utilisation approprié

Alors que la Maison Blanche travaille sur une ordonnance pour réglementer les crypto-monnaies aux États-Unis, certains États font déjà de bons progrès sur la question. Outre Washington, on peut notamment citer New York, le Texas et le Wyoming.

Le Wyoming a acquis une réputation de paradis réglementaire pour les sociétés de crypto-monnaies. Quant à l’État de New York, il s’agit de la plus grande ferme de minage de Bitcoin (BTC) du pays. Il contribue à près de 20% de la puissance de calcul totale des États-Unis.

Précédent

Echanger des NFTs Solana sur Opensea sera possible dès le mois d’avril

Suivant

L’allemagne est en avance concernant l’adoption des cryptos

Derniers articles de Crypto