Aux États-Unis, Michelle Obama sur tous les fronts

/
Michelle Obama
Michelle Obama - ©Jealous Weekends, Unsplash Creative Commons

Le candidat à la présidentielle du parti démocrate Joe Biden a affirmé dernièrement qu’il fera de Michelle Obama sa vice-présidente à la Maison-Blanche. Pourtant l’ex première dame semble ne pas être intéressée par la politique. Actuellement, les projecteurs sont focalisés sur le retour probable de la femme de l’ex Président américain sur les bancs de la politique aux États-Unis.

Michelle Obama accepte de prêter main-forte pour préparer le déconfinement de Washington

Tout récemment, Joe Biden annonce publiquement lors d’une interview sur la chaîne KDKA que « Michelle Obama est brillante. Sans hésitation, j’aimerais l’avoir comme vice-présidente ». Cette affirmation a certainement créé la curiosité des médias, tout le monde souhaite connaître la position de l’ex first lady américaine. Par contre, les faits ne surprennent plus les gens, il est vrai que Michelle Obama adore Washington, d’ailleurs elle y vit toujours. De plus, elle a répondu à l’appel de Madame Muriel Bowser, maire de Washington pour participer à la réflexion quant au passage au déconfinement de la ville prévu d’ici mi-mai 2020. Sans le moindre recul, l’ex première dame a déjà constitué son équipe au sein de la mairie pour se mettre à l’œuvre. D’après une source sûre, l’ancien ministre de l’Intérieur Michael Chertoff et l’ancienne conseillère à la présidence Susan Rice font partie du team Michelle Obama.

Des messages s’adressant aux peuples de Washington : préenregistrés par Michelle Obama

Afin de gérer le déconfinement et protéger les habitants de Washington de la propagation du coronavirus, Michelle Obama aurait déjà enregistré des messages à communiquer par téléphone. Dans ces messages téléphoniques, Michelle Obama effectue un appel à la population de Washington de respecter les gestes barrières nécessaires et de réaliser des tests. Avant le début du déconfinement, les Américains de Washington recevront tous ce message de mise en garde. L’on se demande pourquoi c’est l’ex première dame qui devrait gérer le déconfinement à Washington alors que la Maison-Blanche se situe également là-bas.

Tout un documentaire sur l’ex first lady américaine

Michelle Obama a fait l’objet d’un sujet de documentaire diffusé sur Netflix dès le 6 mai, qui consiste à la promotion de ses mémoires sur le plan international. « Devenir », tel est le titre de son ouvrage et selon sa publication sur le réseau social twitter, cet ouvrage raconte « les histoires des gens formidables que j’ai rencontrés après la publication de mes mémoires ». Et puis dernièrement, Michelle Obama poursuit en affirmant que : « Durant ces temps difficiles, j’espère que ce film vous inspirera et vous donnera de la joie ». Le documentaire a donc été tourné dans le but de diffuser un message rempli d’espérance et de confiance, mais pourquoi ne le diffuser qu’en période de pré campagne présidentielle ? Comme d’habitude, ce fait amène les observateurs à y mettre du leur comme quoi cela n’est pas hasardeux, mais a surement été planifié à l’avance pour attirer l’attention. La diffusion du film se manifeste « à un moment décisif » selon les propos du Washington Post, pourquoi à seulement quelque temps avant les élections ? Certainement parce que Michelle Obama a toujours été admirée par la population américaine et cette admiration lui a longtemps proliféré cette image de marque de référence susceptible d’influencer les décisions. D’ailleurs le Washington post a confirmé cet état de fait selon lequel : Michelle Obama est « très largement appréciée par les Américains ».

La promesse de Joe Biden

Même si des débats et discussions en tout genre s’engagent aux États-Unis, une chose est sûre, si Joe Biden remporte les élections de novembre 2020, le vice-président sera une dame. Selon ses dires, Joe Biden, l’ancien vice-président ami proche de Barak et Michelle Obama, affirme qu’il nommera une femme de renom s’il est élu pour occuper la Maison-Blanche. En effet, Joe Biden disposait de beaucoup de temps pour choisir celui qui occupera le poste de vice-président, mais sans hésiter il annonce que Michelle Obama fera certainement l’affaire parmi une quinzaine de CV tout à fait adéquats. Les estimations des boomakers du Washington Examiner ont également clarifié les faits que celle dont parle Joe Biden est indéniablement Michelle Obama. Cela a aussi été réitéré par CNN qui annonce que : « Il n’y a pas une seule personne en Amérique, que Biden pourrait choisir comme VP, qui augmenterait ses chances de victoire plus que Michelle Obama ».

La contradiction se fait ressentir

Depuis que son mari occupe le poste de Président de la République américaine, Michelle Obama a toujours affirmé son regret d’un train de vie normale dans l’anonymat. D’ailleurs, l’année dernière lorsque Michelle Obama a été interrogée par Conan O’Brien, elle affirme dans ses dires que la politique ne l’intéressait pas du tout puisque la vie normale lui manquait. Elle confie au comédien dans cet interview que : « Je ne suis pas intéressée par la politique ».

De plus, même si madame Obama est la personne parfaite pour marcher avec les démocrates, Joe Biden sait au fonds de lui que Michelle est susceptible de refuser son offre en affirmant que :

Je ne pense pas qu’elle ait le moindre désir de passer du temps à la Maison-Blanche.

Les déclarations sont nombreuses, mais l’ancienne conseillère de Barack Obama, Valerie Jarrett, a aussi ajouté presque au même moment que Joe Biden que Michelle « ne veut pas de ce poste ».

Les démocrates ne veulent que Michelle Obama

Le comité de sélection des démocrates n’a de l’œil que pour Michelle Obama s’il vient à choisir la personne la mieux placée pour le poste de vice-président et cela a été témoigné partout. Par exemple le directeur de campagne du comité de sélection du parti démocrate Clyde Lederman révèle dans l’Epoch Times que : « Michelle Obama est la femme la plus digne de confiance et la plus appréciée des Américains. Elle est considérée comme politiquement au-dessus de la mêlée et serait un atout considérable pour les démocrates lors du scrutin de novembre prochain ».

Université de Stanford
Précédent

Partir étudier aux Etats-Unis

grèce, via
Suivant

Epargnée par le Covid-19, La Grèce replonge dans la récession

Derniers articles de Finance

sit mi, efficitur. libero sem, elementum felis vulputate, non venenatis, suscipit commodo