Magazine sur la finance & le rachat de crédit

FIAT veut devenir le n°2 mondial…

dans Brèves/News

Il n’y encore pas si longtemps, les observateurs les plus avertis ne donnaient pas cher du devenir du constructeur automobile italien. C’était sans compter sur les capacités et la persévérance de Sergio Marcone, le nouveau patron du groupe, qui peut désormais se vanter d’avoir redresser de manière spectaculaire un groupe qui était mal en point. Mieux, ce dernier ne se contente pas de stabiliser ses positions actuelles, mais tente de profiter de la situation économique pour asseoir encore un peu plus son groupe qui est peut-être en passe de devenir l’un des deux plus grands groupes européens (avec Volkswagen) et peut-être le n°2 mondial juste derrière Toyota…

Réaliser 80 milliards d’€uros de chiffre d’affaires par an et construire 6 millions de véhicules : voilà le nouveau rêve de FIAT. Et le groupe est peut-être en train de parvenir à ses fins, car à peine vient-il d’entériner l’acquisition de l’américain Chrysler qu’il se positionne sur deux nouveaux dossiers : celui de SAAB et celui d’OPEL. Frapper fort et de diverses manières, voilà la devise de FIAT qui laisserait loin derrière les constructeurs français en cas de succès.

Pour l’heure rien n’est encore fait ! Avec SAAB, l’italien se positionnerait sur le marché du véhicule haut de gamme, chose dont il ne dispose pas aujourd’hui. Il concurrencierait ainsi les Allemands, leaders sur ce marché en Europe et distencierait les Français. Certes, les chiffres de SAAB ne sont pas impressionnants, mais rajouteraient un segment de marché qui fait cruellement défaut à FIAT aujourd’hui.

Avec OPEL, l’italien frapperait fort en terme de volumes. Certains modèles de l’ancienne filiale de General Motors se vendent en effet comme des petits pains en raison de leur positionnement sur le marché : c’est ce que vise FIAT à qui il manque ce volet. Mais de ce côté, rien n’est encore fait, car les Allemands sont assez réticents à renforcer les positions d’un concurrent direct d’un autre Allemand : Volkswagen. Ce sont donc les garanties apportées par FIAT à OPEL qui feront l’objet de toute l’attention des pouvoirs publics allemands. C’est sans aucun doute ce à quoi Sergio Marcone s’emploiera aujourd’hui lors de son déplacement en Allemagne…

Enfin, l’acquisition de Chrysler a d’ores et déjà permis de frapper un grand coup en permettant à FIAT de se positionner sur le marché américain, chose toujours difficile pour un constructeur étranger dont les modèles ne sont pas franchement apprécié outre-Atlantique en dehors du très haut de gamme.

FIAT veut devenir le n° 2 mondial et pourrait bien y parvenir…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de Brèves

fringilla leo. risus tristique lectus ut non risus. sed Phasellus nec consequat.
Retour en haut