La fintech Pretto réussit un tour de table a plus de 30 millions d’euros

/
fintech pretto

La fintech de crédit immobilier en ligne a enregistré une activité record l’an dernier, avec des prêts annuels dépassant le milliard d’euros, levant 30 millions d’euros auprès de Serena Capital, Eurazeo, Orange Ventures et ses actionnaires historiques. Elle entend aussi désormais s’attaquer à la problématique BtoB.

Troisième tour de table pour la fintech française

Les levées de fonds ont explosé en France, et l’immobilier est un secteur particulièrement actif pour les start-up, avec près de 1,2 million de transactions en 2021 malgré la crise sanitaire. Pretto, une jeune agence, a annoncé un tour de table de 30 millions d’euros pour poursuivre sa croissance. La startup, fondée en 2017, a levé 1,3 M€ en 2017 et 8 M€ en 2019.

« Rendre le crédit immobilier simple et équitable pour tous » : telle est la mission que Pretto s’est donnée depuis cinq ans et attire toujours de nouveaux investisseurs. La fintech du crédit immobilier en ligne, qui déploie sa plateforme principalement via des acteurs du financement et de la distribution de crédit BtoC, a levé un tour de table de 30 millions d’euros, dont environ 3,5 millions d’euros de dette apportée par une banque confidentielle. Les fonds propres ont été apportés principalement par Serena Capital et Eurazeo (pour le compte de son fonds Generation Smart Cities) et Orange Ventures (80%). Ces nouveaux actionnaires rejoignent des fonds historiques français déjà existants dans le tour de table précédent : Kernel (Pierre Kosciusko-Morizet), VC Alven Capital et BlackFin Capital Partners, un fonds spécialisé dans les services financiers créé par les fondateurs de Fortuneo. Pour mémoire, Pretto a levé 1,3 M€ en octobre 2017 et 8 M€ en février 2019. A l’issue du troisième tour, les deux fondateurs, Pierre Chapon et Renaud Pestre, sont passés sous la barre des 50 %.

Signe de l’hypercoissance des starts-up françaises

La nouvelle levée de fonds donne à la startup l’opportunité de lancer un service BtoB pour les courtiers indépendants en France. “Toutes les infrastructures et fonctions (estimation en ligne des projets immobiliers, rédaction des documents, accords bancaires, contact rapide avec les conseillers, montage et suivi précis des documents de prêt, etc.) seront à la disposition des marchands immobiliers pour utiliser les prêts”. Reste que la startup compte nombre de concurrents sérieux, comme le courtier digital Helloprêt, mais aussi de grands groupes comme Meilleurtaux, qui a été vendu par Goldman Sachs à Silver Lake ou encore Cafpi et Empruntis pour 700 millions d’euros en 2020. Pour atteindre ses objectifs, Pretto a accéléré son rythme de recrutement et compte désormais plus de 170 collaborateurs contre 40 en 2019, avec 160 ouvertures de postes en 2022. Parmi leurs nouvelles recrues, on compte notamment un ancien responsable de chez Cafpi.

Pretto a été cofondé par deux anciens de l’école polytechnique en janvier 2017. Dans le cadre d’une « hypercroissance » portée par les concepts numériques portée par la crise sanitaire, grâce à sa technologie, ses utilisateurs peuvent “simuler leur prêt en moins de 3 minutes et parcourir les meilleurs taux du marché, le tout gratuitement”. La fintech qui prend en charge tous les types de prêts guide les clients à distance, négocie pour eux avec les banques et les accompagne jusqu’à la signature.

Son deuxième bureau à Nantes a ouvert en 2019 et représente 35% du chiffre d’affaires. L’expansion est également un partenaire de plus de 50 banques à travers le pays.

Pretto aurait pour ambition de rejoindre les licornes françaises, ces entreprises non-côtées en Bourse et valorisées plus d’un milliards d’euros. Nous aurons la réponse au prochain tour de table…

Précédent

Le FMI exhorte le Salvador à renoncer au Bitcoin

Suivant

Le prix du baril de pétrole brut se rapproche des 100 dollars

Derniers articles de Immobilier