Fonds ABP : fin des investissements dans la production de combustibles fossiles

/
énergie fossile
Fin des investissements dans la production de combustibles fossiles - ©catazul, CC0 Creative Commons

Comme de nombreux investisseurs, le fonds de pension néerlandais ABP a pris la décision de ne plus s’engager dans les investissements réalisés dans la production de combustibles fossiles. Cette décision va s’appliquer d’ici 2023. Ce désengagement a été annoncé mardi.

ABP va arrêter le financement de l’énergie fossile

De multiples investisseurs ont choisi de mettre en avant de nouvelles stratégies en tenant en compte du changement climatique avant que la conférence des Nations Unies (COP26) ne soit arrivée. En principe, celle-ci va avoir lieu en fin de semaine à Glasgow. Face à cela, les fonds de pension néerlandais ABP, quant à eux, ont décidé de stopper leur financement aux producteurs de combustibles fossiles. À savoir que ceux-ci représentent 15 milliards d’euros.

Juin dernier, l’un des plus grands fonds de pension au monde affirmait que stopper les investissements dans les énergies fossiles ne résout pas le problème du réchauffement climatique. Cela n’a pas empêché ABP de prendre sa décision que d’ici 2023 il va arrêter le financement aux industries et aux projets qui ont recours à l’énergie fossile. Selon ce fonds de pension, elle participe à la santé environnementale.

Une décision bien pensée

En évitant d’investir dans la production de combustibles fossiles, ABP a également pour objectif de développer ses investissements dans les énergies renouvelables. Ce projet a été annoncé publiquement dans un communiqué par sa présidente Corien Wortmann.

Sur la chaîne télévisée NOS, la présidente affirmait que cette prise de décision est due à la crainte concernant le changement climatique. Aussi, l’avertissement annoncé du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat a alerté cet investisseur. De plus, comme la dirigeante a expliqué, l’arrêt des investissements permet d’accélérer la transition énergétique des entreprises concernées.

D’autres investisseurs ont pris la décision

Mardi, Fidelity International est officiellement connu comme étant le dernier gestionnaire d’actifs en date. Il a pour but concret de réduire considérablement les émissions de carbone. Également, un des buts est de réduire de moitié les émissions venant de son portefeuille d’investissements avant 2030.

Quant à l’américain BlackRock, le géant de la gestion d’actifs, il a pris mardi la décision de créer une grande gamme de fonds ETF qui présente de nombreux objectifs climatiques.

Source Lesechos

Précédent

26 organisations demandent à Valve Corporation d’annuler son interdiction des jeux blockchain

Suivant

Bitcoin 2022 offre 1 million de dollars de billets gratuits aux contributeurs open source

Derniers articles de Finance