Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Fonte des effectifs bancaires…

dans News/Rachat de crédit

La crise du crédit n’aura décidément pas eu qu’une incidence sur les emprunteurs qui avaient initialement contracté un « crédit à risque ». L’onde de choc de la crise financière est en train de redessiner en conséquence le paysage des banques qui ont toutes subi des pertes de près ou de loin et qui ont donc tendance à supprimer des emplois par milliers afin de rééquilibrer leur bilan qui a souffert des nombreuses dépréciations d’actifs…

Le phénomène est généralisé et touche tous les continents. Récemment, c’est la Deutsche Bank qui évoquait la suppression de quelque 900 emplois dans sa branche de banque d’investissement. Proche de l’Allemagne, la Suisse n’est pas non plus épargnée avec un Crédit Suisse qui envisage la suppression de 650 postes dans son activité de banque d’investissement au Royaume-Uni. L’Angleterre qui n’est malheureusement pas non plus en reste avec HSBC qui parle de licencier 500 personnes.

Malheureusement, les chiffres du vieux Continent sont sans communes mesures avec les vagues de licenciements qui risquent de s’abattre sur les Etats-Unis dans le domaine bancaire. Par l’entremise de son rachat par JP Chase, Washington Mutual devrait perdre 9 200 postes d’ici 2009. De son côté, Bank of America pourrait supprimer 10 000 emplois à l’occasion de son rachat de Merrill Lynch. Les chiffres annoncés par Goldman Sachs ne sont guère plus rassurants avec 3 000 personnes qui pourraient passer à la trappe sans compter que Ge Capital n’a pas encore fait part de ses réelles intentions, mais dans les coulisses, on parle déjà de 10 à 15 000 personnes…

La banque n’a pas été épargnée. Seul élément significatif et quelque peu rassurant, il semblerait bien que ce soit la banque d’investissement qui soit touchée et non la banque de dépôt qui de par son activité de réseaux a encore et toujours besoin de conseillers sur le terrain…Pourvu que ça dure !

Derniers articles de News

tristique Nullam felis consectetur Aenean ipsum massa libero.
Retour en haut