Immobilier Canada : Système de collusion entre inspecteurs et courtiers

/
Immobilier à Quebec, Canada
Immobilier à Quebec, Canada - ©Dezalb, CC0 Creative Commons

Avec le marché immobilier qui est en feu, un système de collusion entre les inspecteurs et les courtiers immobiliers peut exister au Québec. Ce sont les inspecteurs en bâtiment qui se mettent à dénoncer la présence d’arrangements entre ces professionnels.

Un lien facile entre un inspecteur et un courtier

Une collusion entre un courtier et un inspecteur du bâtiment est loin d’être légale. D’après Pascal Parent, le propriétaire de groupe Batimex à Granby, il déclare :

Cela fait 20 ans qu’on se bat contre cette collusion. Il est trop facile de créer des liens problématiques entre un courtier et un inspecteur

Face à cela, une douzaine d’inspecteurs en  bâtiment se mettent à dénoncer leur collègue pour qu’ils se montrent à tout moment honnêtes dans leur travail.

Un prix à payer pour les acheteurs

Si un inspecteur et un courtier en immobilier se mettent à collaborer, c’est dans le but de vendre de manière rapide et un bien immobilier à bon prix. Pourtant, ce sont les acheteurs qui payent le prix fort avec le système de collusion qui existe entre ces spécialistes. Effectivement, l’arrangement entre ces 2 entités coûte relativement cher qui est de l’ordre de 7000 € pour le nouveau propriétaire.

Un travail bâclé

Un inspecteur en bâtiment qui se respecte doit savoir travailler seul et être objectif. Il doit veiller à ce que son rôle s’accomplisse sans difficulté. Pourtant, ce n’est pas le cas de nombreux inspecteurs en bâtiment aujourd’hui. Ceux-ci sont synonymes de travail mal réalisé ou bâclé. De plus, selon Martin Lantagne, un inspecteur en bâtiment et fondateur de la compagnie One Spec, le nombre d’inspections diminue alors que les biens vendus augmentent.

Heureusement qu’aujourd’hui il existe des mécanismes qui permettent d’encadrer les inspecteurs en bâtiment pour exercer au mieux leurs missions. Un projet de loi qui a été adopté à l’Assemblée nationale en décembre 2019.

Il en est de même pour le courtier en immobilier. D’après l’Organisme d’autorégulation du courtage immobilier du Québec, ce professionnel a pour unique but d’informer et de protéger le public. De cette manière, les informations transmises doivent être correctes.

Source Journaldemontreal

Précédent

Crypto : Telcoin figure parmi le top 100 des cryptomonnaies

Suivant

Le prix du bitcoin franchit la barre des 50 000 $

Derniers articles de Immobilier