Immobilier : les DPE pas fiables, de nombreuses erreurs relevées

//
passoire thermique dpe

En faisant appel à différents diagnostiqueurs sur le même logement, 60 millions de consommateurs ont expliqué avoir reçu différents Diagnostics de Performance Energétique (DPE) tout en constatant des erreurs.

La réforme loin d’être facilement applicable

Un Diagnostic de Performance Energétique (DPE) est une lettre qui classe les logements de A à G et est obligatoire pour vendre ou louer un bien. Comme son nom l’indique, cette lettre détermine la performance énergétique d’un bien et aussi son prix. En juillet 2021, ce diagnostic a fait l’objet d’importantes réformes. Les éléments ont été revus et leur rendu amélioré.

Les réformes de juillet 2021 permettent désormais aux acquéreurs ou aux locataires de s’opposer aux bailleurs s’ils trouvent des logements classés trop bien notés. En cas de litige, le propriétaire peut s’opposer au diagnostic et réclamer une compensation financière. Par conséquent, les diagnostiqueurs doivent faire preuve d’un maximum de rigueur.

Mais la réforme du DPE n’a pas fini de faire parler d’elle. Obligatoire depuis le 1er janvier, le Diagnostic de Performance Energétique a refondu sa méthode de calcul dans le but de la rendre homogène et plus fiable. Le DPE devient un élément fondamental de la valeur du logement et la « valeur verte » prend de plus en plus en compte la valeur de la marchandise dans le processus de transaction, dans le cadre du renforcement progressif des pouvoirs pour interdire la location de passoires et de la mise en place d’audits énergétiques lors de la vente de propriétés peu performantes.

Jusqu’à 2 lettres de différences !

C’est dans ce contexte que 60 Millions de Consommateurs publie dans son numéro de juin une nouvelle enquête sur la fiabilité des diagnostics menés dans ce domaine. L’association a réalisé cinq diagnostics différents sur quatre maisons de secteurs différents. Ils ont notamment procédé à l’expérience dans une maison dans la région bordelaise qui a été évaluée par six experts différents. Trois d’entre eux sont pour la lettre D, deux pour la maison C et un pour un B.

Problème ? Les loyers des maisons marquées F ou G, les fameuses “passoires thermiques” seront gelés à partir du mois d’août prochain. Puis, entre 2023 et 2028, il y aura une interdiction progressive de louer les logements les moins bien notés : G à partir de janvier 2025 et F en 2028.

Le nouveau DPE devait être plus fiable. Pourtant, ce n’est pas le cas”, a écrit Fanny Guibert, la responsable du département. “Nous sommes consternés, d’autant plus que c’est l’un des enjeux de la réforme”, a-t-elle souligné lors d’une conférence de presse.

“Depuis plusieurs années, nous avons dit qu’il fallait améliorer la formation des diagnostiqueurs. Je pense qu’il y a vraiment des diagnostics qui sont faits trop vite. Il faut quand même passer dans l’ensemble du logement, faire toutes les pièces, vérifier les isolations, vérifier le mode de chauffage, aller de la cave au grenier en gros et il y a vraiment du temps à passer”, affirme à TF1 Fanny Guibert, journaliste pour le magazine.

Mauvaise date de construction, pompe à chaleur ou portes et fenêtres manquantes, mauvaise longueur, mauvaise évaluation de l’isolation des murs ou des surfaces de menuiserie…

60 millions de consommateurs a relevé une série d’erreurs commises par les différents diagnostiqueurs contactés chez les quatre propriétaires participant à l’étude. Au final, un même logement voit sa propre note varier d’un professionnel à l’autre. Fanny Guibert estime qu’”On est loin d’avoir une procédure uniforme pour savoir si on a une maison D ou B”.

« C’est un immense défi et c’est un défi que je prends très au sérieux parce qu’on a pris l’engagement de rénover 700.000 logements par an », a réagi la nouvelle ministre de la Transition écologique, Amélie de Montchalin, interrogée à ce sujet sur France Inter ce mardi. « Oui, nous avons à mieux normer, à mieux encadrer, d’abord pour qu’il y ait moins de fraudes et moins d’arnaques, et nous avons fait un gros travail de normalisation et de contrôle », a-t-elle indiqué.

Précédent

Balenciaga, nouvelle marque de luxe à accepter le paiement en crypto

Suivant

Le jeudi de l’ascension sourit aux bourses mondiales

Derniers articles de Immobilier