Immobilier : malgré la hausse des taux les français veulent toujours acheter !

//
immobilier maison

La demande pour les biens immobiliers reste forte malgré des conditions de crédit plus strictes, selon une étude récente. Mais lorsqu’il s’agit de la propriété de leurs rêves, les personnes ayant répondues au sondage ont des attentes fortes, voire irréalistes, notamment en ce qui concerne l’emplacement et le prix.

La demande reste élevée en France

L’immobilier est très prisé des Français. Malgré la hausse des prix, beaucoup envisagent toujours d’acheter une propriété d’ici deux ans. Cependant, ils doivent abaisser leurs ambitions pour se conformer à leur budget.

Bien que les notaires aient noté un léger ralentissement de la croissance des prix de l’immobilier au deuxième trimestre et un début de cycle baissier dans certaines grandes villes, le coût au mètre carré reste globalement sur une tendance haussière.

Selon les données de la plateforme SeLoger, le prix moyen du mètre carré en France a atteint 3 249 euros en septembre. Une propriété de 100 mètres carrés coûtera environ 325 000 euros.

Selon l’indice INSEE basé sur des données notariales, les prix ont augmenté de 6,8% en un an au deuxième trimestre 2022. Si le nombre de ventes immobilières en année pleine ne dépasse pas les niveaux records de 2021, il devrait bénéficier de la vitalité des premiers mois de 2022, ainsi il devrait encore franchir le seuil du million de transactions.

L’attrait de la pierre est confirmé par l’étude de l’Ifop, commandée par Bonnie, un site d’achat de logements neufs. Sur les 3 415 répondants âgés de 25 à 65 ans, 40 % prévoyaient d’acheter une maison dans les deux prochaines années. Pour 62% des sondés qui ont l’intention d’acheter, il s’agira de financer leur résidence principale, tandis que 26% feront un investissement locatif et 13% achèteront une résidence secondaire.

Les taux à plus de 2% partis pour durer

L’immobilier attire malgré des prix qui n’ont jamais été aussi élevés, au risque de décevoir de nombreux acquéreurs qui n’ont pas le budget nécessaire. Malgré quelques signes de ralentissement, les prix de l’immobilier ont augmenté de 2,9% entre le quatrième trimestre 2021 et le deuxième trimestre 2022, selon les données de l’INSEE rapportées par le site d’information MoneyVox. Quant aux taux des crédits immobiliers sur 20 ans, ils sont passés de 1,10 % à 2,30 % en moyenne entre octobre 2021 et octobre 2022.

Selon l’Observatoire du crédit logement/CSA, le taux d’octroi moyen sur vingt ans en octobre 2021 était de 0,99 %. Les meilleurs dossiers peuvent même obtenir en moyenne 0,78 % (hors assurances et frais divers).

Un an plus tard à peine, la barre des 2 % est franchie pour la première fois depuis 2016 : selon la même source, la moyenne sur 20 ans atteignait 2,06 % en octobre 2022 (+0,18 point de pourcentage), et 2,17 % en 25 ans.

Novembre devrait voir la moyenne de ces taux encore plus augmenter si l’on se base sur les chiffres que les banques envoient aux courtiers. “Par rapport à fin octobre, il s’agit d’une augmentation globale de 0,2 point”, a déclaré Ludovic Huzieux, co-fondateur du groupe de courtage Artémis. Résultat : “Aujourd’hui, le taux moyen sur vingt ans est d’environ 2,4%”, estime le porte-parole du courtier Meilleurtaux Maël Bernier.

L’inflation a forcé la fin de l’ère des prêts hypothécaires très bon marché. S’il peut sembler excessif de parler d’une « époque » en termes d’une période qui a finalement duré environ cinq ans, force est d’admettre que nous nous sommes habitués à ces micro-tarifs.

Plus important encore, habituez-vous à l’idée que cette hausse des taux qui a commencé en mars n’est pas encore terminée. L’Observatoire du Crédit Logement/CSA estime ainsi que, toutes échéances confondues, le taux moyen se maintiendra à 2,40% fin 2022 et atteindra 2,80% mi-2023.

Précédent

Sorare parvient à trouver un accord avec le régulateur

Suivant

Hack de FTX : le pirate gagne encore de l’argent grâce à une bonne gestion

Derniers articles de Crédit