économiser impôt

Impôt 2023 : cette astuce qui va vous faire économiser de l’argent

/

Généralement publié début ou courant février, cette année, il a eu un peu de retard. Paru au Journal Officiel le 7 avril, ce texte fixe les barèmes forfaitaires qui vous permettent de déduire vos frais kilométriques des revenus que vous déclarez aux impôts. 

Barème kilométrique ou réduction forfaitaire ?

Lorsque les dépenses du contribuable sont supérieures à la déduction forfaitaire de 10 % appliquée automatiquement sur son salaire par l’administration fiscale pour le calcul de l’impôt sur le revenu, il a tout intérêt à opter pour la déduction des frais professionnels au réel. 

Si vous vous rendez au travail avec votre voiture personnelle, vous avez deux solutions :

  • Déduire vos dépenses réelles avec justificatif
  • Utiliser le barème kilométrique publié chaque année par l’administration fiscale.

À partir du 13 avril 2023, vous pourrez déclarer vos revenus de l’année 2022, mais vous pouvez d’ores et déjà faire une simulation pour savoir combien vous allez payer.

Le taux d’indemnité augmente pour “satisfaire la classe moyenne”

Comme Gabriel Attal, le représentant ministériel en charge des comptes publics, l’a annoncé dans l’émission “C à Vous” de France 5 le 22 mars 2023, “pour satisfaire les attentes de la classe moyenne [en termes de pouvoir d’achat]”, le taux d’indemnité kilométrique a été « exceptionnellement » porté à 5,4 %.

Le nouveau barème kilométrique est détaillé dans l’arrêté du 27 mars, publié au Journal Officiel du 7 avril. Il s’appliquera donc à l’impôt sur vos revenus de l’année 2022.

Comment est calculé le barème kilométrique ?

Le barème kilométrique tient compte de la dépréciation du véhicule, du coût d’achat de la protection, des frais de réparation et d’entretien, du coût des pneus, de la consommation de carburant et des primes d’assurance. 

Les frais non compris

Cette grille ne comprend pas le stationnement et les péages, des frais supplémentaires peuvent être déduits sur présentation du reçu.

Faut-il des pièces justificatives ?

Si des pièces justificatives ne doivent pas être jointes à la déclaration, elles doivent être conservées pendant au moins trois ans afin de les présenter à l’administration fiscale le cas échéant.

Une majoration qui n’a rien d’exceptionnelle

Après un coup de pouce de 10 % l’an dernier, le barème kilométrique affichera à nouveau une croissance très significative en 2023. Mais il s’agit cette fois d’une majoration plus « classique », dans le sens où la majoration de 5,4 % du barème des frais kilométriques est exactement la même majoration qui s’applique au seuil du barème de l’impôt sur le revenu.

Pour rappel, ce barème permet de calculer les coûts en fonction de la distance parcourue. Le forfait comprend le carburant, mais aussi l’assurance auto, la vétusté et l’entretien du véhicule et de ses divers équipements.

Les frais de carburant pour les professionnels 

Les entrepreneurs individuels et commerçants qui optent pour une comptabilité simplifiée peuvent utiliser le barème annoncé chaque année par l’administration fiscale pour calculer les coûts de carburant (essence, diesel et gaz de pétrole liquéfié-GPL) consommés par les déplacements professionnels. En particulier, les commerçants, les artisans, les agriculteurs et les détenteurs de BNC (bénéfice non commercial) sont concernés.

Comprendre le calcul

Le ratio appliqué tient compte de la puissance de la voiture et du carburant utilisé (diesel/diesel, super sans plomb, GPL). La grille est exprimée en euros par kilomètre parcouru.

Une grosse augmentation

Pour les impôts sur le revenu 2022, qui seront déclarés en 2023, on note une augmentation d’environ 30 % pour les modèles diesel et de 16 % pour les modèles sans plomb par rapport à l’année dernière. Quant aux véhicules utilisant du gaz de pétrole liquéfié, l’augmentation a oscillé entre 1 % et 1,5 %.

La distance parcourue non prise en compte

Contrairement au barème kilométrique des voitures , qui permettent aux contribuables de calculer le montant de leur coût kilométrique, les coûts de carburant ne tiennent pas compte de la distance parcourue par les contribuables dans l’année.

La grille porte sur les charges induites par les véhicules affectés à un usage mixte (privé ou public). Les utilisateurs de véhicules affectés uniquement à un usage professionnel (véhicules utilitaires, etc.) ne peuvent pas en profiter.

Bonjour à tous, je suis Hugo, rédacteur pour Surf Finance depuis 2021. Depuis quelques années maintenant, je m'intéresse de près au domaine des cryptomonnaies et de la finance.

Retrouvez mes articles à propos des dernières actualités financières, des tendances boursières, des opportunités d'investissement, des cryptomonnaies, et bien d'autres sujets qui touchent à votre portefeuille.

Comprendre le monde de la finance peut parfois être difficile, mais je me ferais un plaisir de simplifier tout ce petit monde dans mes articles.

J'espère que vous trouverez sur Surf Finance toutes les réponses à vos questions. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des suggestions ou des commentaires, nous serons ravis de vous aider.

Merci de votre visite et à bientôt sur Surf Finance !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Précédent

Des transactions bientôt plus rapides et moins chères sur Coinbase ?

Suivant

“Si vous votez pour moi, je vous offre 300$ en crypto !” La cryptomonnaie au cœur des élections en Thaïlande

Derniers articles de Fiscalité