A quoi joue Sam Bankman Fried ? La justice américaine lui confisque 700 millions de dollars

/
SBF justice

Les cas de fraude financière sont à la fois fascinants et effrayants. L’incident FTX, dont les rebondissements n’arrêtent pas d’accabler son ancien PDG Sam Bankman-Fried, n’échappe pas à la règle. En fin de semaine dernière, de nouvelles révélations ont ébranlé son statut. Comme en témoigne ce nouveau rebondissement, cette affaire a encore des surprises à nous réserver. Les autorités américaines ont annoncé avoir saisi près de 700 millions de dollars d’actifs et d’autres crypto-monnaies dans le cadre d’une ordonnance de confiscation.

Le juge émet une ordonnance de confiscation

La nouvelle s’est répandue le 20 janvier par la divulgation publique de l’ordonnance de confiscation du procureur fédéral Damian Williams dans le cadre de la faillite de FTX. Cette ordonnance est pour Sam Bankman-Fried.

Les autorités fédérales ont saisi environ 700 millions de dollars d’actifs appartenant au fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, dont trois comptes Silvergate Bank contenant des dollars américains.

Selon un dossier judiciaire daté du vendredi 20 janvier 2023, les procureurs fédéraux ont saisi environ 525 millions de dollars d’actions Robinhood, 94,5 millions de dollars en espèces sur un compte Silvergate Bank et 94,5 millions de dollars en espèces sur d’autres comptes Silvergate. 50 millions de dollars ont été saisis sur un compte Moonstone Bank ainsi que des actifs sur trois comptes Binance.

Sam Bankman-Fried, qui a plaidé non coupable des huit chefs d’accusation retenus contre lui, nie avoir utilisé les fonds des clients à des fins illégales. Le juge américain s’est rangé du côté de la saisie des actifs, affirmant que les actions avaient été obtenues à la suite de fonds volés aux clients de la bourse.

Pour rappel, une ordonnance de confiscation est une mesure judiciaire utilisée pour confisquer les biens d’une personne ou d’une entreprise impliquée dans une fraude, par exemple pour indemniser la victime.

Les actions ont fait l’objet d’un litige multipartite, avec un total de quatre entités réclamant les actions. Le prêteur de crypto-monnaie en faillite BlockFi, un créancier de FTX, et la nouvelle direction de FTX tentent de récupérer des fonds pour les investisseurs et les clients de la plate-forme en faillite, ainsi que le gouvernement américain veulent avoir accès aux actions.

Sam Bankman-Fried lui-même a également affirmé avoir des droits sur ces actions. Les avocats de SBF soutiennent que les actions sont détenues par une société holding qui n’est pas une entité liée à FTX. Ils ont également déclaré que SBF avait besoin d’argent pour couvrir ses frais de justice.

A qui appartiennent ces fonds ?

Comme nous avons pu le voir précédemment, plus de 20 millions de dollars ont été saisis chez le courtier ED&F Capital Markets au nom d’Emergent Fidelity Technologies, une société antiguaise détenue majoritairement par SBF, qui détient également des actions Robinhood.

50 millions de dollars ont été saisis sur un compte au sein de Moonstone Bank au nom de FTX Digital Markets, une filiale de FTX aux Bahamas.

Cette dernière pourrait avoir des liens étroits avec l’empire construit par Sam Bankman-Fried, puisqu’elle a reçu environ 11,5 millions de dollars d’Alameda Research en janvier 2022. Cependant, elle a récemment publié une déclaration annonçant qu’elle se retirait des cryptos avec la faillite de FTX.

De plus, environ 100 millions de dollars ont été saisis sur divers comptes appartenant à FTX Digital Markets dans les coffres de Silvergate Bank. La banque cryptographique a également été fortement touchée par la débâcle FTX, car elle a récemment révélé une perte nette de 1 milliard de dollars pour le dernier trimestre de 2022.

Par conséquent, la procédure de mise en faillite de FTX semble se dérouler comme prévu. Face à la gestion déplorable de Sam Bankman-Fried, John Ray III tente de récupérer des millions de dollars avec l’aide d’un avocat qu’il peine à garder légalement dans son équipe. Le nouveau PDG de FTX pourrait même envisager une acquisition – critiques – de FTX.

Précédent

Bourse : Google annonce à son tour un plan de licenciement

Suivant

L’Etat, actionnaire d’EDF à plus de 90%, doit encore attendre une décision de justice

Derniers articles de Crypto