Magazine sur la finance & le rachat de crédit

La crise financière profite-t-elle aux entreprises locataires ?

dans News/Rachat de crédit

Depuis maintenant plusieurs mois, il est notoire que le marché de l’immobilier dans son ensemble est en très net recul que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien. On a même appris tout récemment que dans l’ancien, les prix avaient reculé officiellement de 0.5 % depuis 1 an, ce qui constitue une première depuis 12 ans….Et le phénomène de ne pas toucher seulement les particuliers, mais aussi et surtout le marché locatif orienté vers les entreprises.

Il est vrai que certains secteurs de l’immobilier d’entreprise sont en plein essor, à l’instar des zones d’activité proches des gares TGV ou en lointaine périphérie de la capitale (Orléans, Amiens, etc…), mais dans l’ensemble, l’immobilier d’entreprise se porte mal et de nombreux entrepreneurs profitent de la crise financière pour renégocier leur loyer. Dans l’un des derniers numéros du mensuel L’Entreprise, on pouvait lire que « Le retournement est amorcé ! Pour les entreprises locataires de bureaux, l’occasion est venue de renégocier les baux à la baisse. Ou de s’installer dans le neuf en profitant de la plus grande clémence des propriétaires, soucieux de remplir leur bien« .

Voilà qui résume bien la situation. Les propriétaires sont obligés de faire d’importantes concessions afin de conserver leur entreprise locataire : s’ils veulent que l’entreprise renouvelle son bail, ils doivent maintenir le loyer actuel sans l’augmenter proportionnellement à l’indice de la consommation et s’ils veulent trouver un nouveau locataire, ils sont dans l’obligation de baisser leur prétention d’antan de 20 à 30 %….

La faute est à imputer à un déséquilibre du marché de l’offre et de la demande tout particulièrement sur la zone francilienne : en effet, en Ile de France, l’invetsissement dans l’immobilier d’entreprise a chuté de 62 % depuis un an et de 45 % en Province ! Des chiffres qui donnent le vertige et qui s’expliquent par la morosité de la période et par une offre de bureaux à louer 2 fois supérieure à la demande. A Paris, 4.5 millions de m2 de bureaux sont à louer tandis que la demande n’est que de 2 millions. Un déséquilibre qui fait chuter les prix.

Les propriétaires doivent faire le dos rond en attendant des temps meilleurs, tandis que les locataires peuvent profiter de l’aubaine….

Derniers articles de News

commodo leo porta. libero. elementum Sed pulvinar lectus ultricies suscipit ut
Retour en haut