La hausse du pétrole pèse sur la consommation des ménages

/

Surf FinanceComme toujours, c’est aux Etats-Unis que les premiers effets d’un phénomène économique se font ressentir. La hausse du pétrole pèse sur la consommation des ménages. Encore sous la barre des 40 $ le baril, le pétrole s’est paradoxalement envolé ces dernières semaines pour atteindre un plus-haut annuel de 72 $…lourds de conséquences.

Le Galon de brut aux USA était sous la barre des 2 $ rendant le passage à la pompe très raisonnable pour les consommateurs américains dont le pouvoir d’achat était déjà bien entamé par la récession et la remontée du chômage. Le galon aux Etats-Unis a déjà augmenté dans d’importantes proportions tandis que le litre d’essence en Europe devrait suivre dans les semaines à venir. Un mauvais coup pour notre portefeuille.

Le phénomène est d’autant moins compréhensible qu’il ne suit pas de logique économique. La demande en pétrole du secteur industriel est en baisse sur le plan mondial et les stocks en pétrole brut et en fuel sont conséquents. Logiquement, ces deux facteurs devraient contribuer à la baisse de la matière première. Il n’en est rien, car les spéculations alimentent la remontée de l’or noir. Attention de ne pas jouer avec le feu…

Default thumbnail
Précédent

La reprise de Chrysler par FIAT autorisée par la Cour Suprême.

Suivant

175 000 Emplois détruits au premier trimestre 2009 en France

Derniers articles de Brèves

et, ut nunc felis vel, consectetur