Magazine sur la finance & le rachat de crédit

La réforme du crédit consommation affectera un peu le rachat de crédit…

dans Banques/News

« Un crédit engage et doit être remboursé » tel est le type d’assertion et de message que nous pourrons probablement tous lire en-dessous des publicités relatives au crédit à la consommation conformément aux dispositions de la future loi de réforme du crédit à la consommation. A l’inverse, d’autres propos tels que « un crédit améliore la vie » seront sans doute proscrits. Même si ces mesures sont a priori jugées insuffisantes par les associations de consommateurs, elles devraient tout de même avoir un impact sur certains secteurs et notamment sur celui du rachat de crédit, lui-même concerné par ailleurs par la réforme en question.

Il est probable que la réforme devrait affecter le volume des rachats de crédits à la fin de l’année et en 2010 pour plusieurs raisons. Ce n’est pas tant la mesure du délai de rétractation étendu de 7 à 14 jours qui rentre en ligne de compte que les mesures de sensibilisation aux dangers du surendettement dont la répétition aura peut-être un effet sur les consommateurs qui y réfléchiront sans doute à deux fois avant de s’engager à prendre un revolving. Cette mesure renforcera sans doute la tendance actuelle des ménages a recourir dans une moindre mesure aux réserves d’argent comme l’ont démontré l’Observatoire du crédit aux ménages et d’autres institutions publiant des statistiques sur le sujet.

Les foyers recoureront donc moins au crédit conso, ce qui aura un effet sur les rachats de crédits. Ces derniers sont en effet particulièrement efficaces lorsqu’il s’agit de racheter plusieurs revolving et réserves d’argent onéreuses (TEG à 20 ou 21 %) en les transformant en un unique prêt amortissable. Sans jouer forcément la durée, un prêt personnel amortissable a ainsi un impact indéniable sur le réduction des mensualités et sur le gain de pouvoir d’achat. Les dossiers présentant un nombre plus faibles ou inexistants de crédits revolving ne font pas l’objet de résultats aussi spectaculaires. Un couple ayant par exemple un crédit immobilier et deux autres prêts personnels amortissables n’aura que peu d’intérêt à réaliser une restructuration financière sauf s’il souhaite une enveloppe de trésorerie importante.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de Banques

amet, id ipsum elit. commodo leo Curabitur lectus accumsan diam
Retour en haut