La vente d’AREVA T&D serait franco-française pour Sarkozy !

dans Finance/News

La sage de la vente du groupe de transmission et de distribution électrique du groupe nucléaire français AREVA semble avoir connu l’un de ses principaux épisodes hier dans la soirée. Sous l’impulsion du Président de la République, Nicolas Sarkozy, la vente de sa filiale AREVA T&D est vivement conseillée auprès d’un autre groupe français. C’est en tout cas ce que l’Elysée a fait clairement avoir sans s’en cacher outre mesure.

Cette prise de position qui n’a certes pas été entérinée par le groupe nucléaire AREVA est lourde de conséquence pour plusieurs groupes industriels internationaux à l’instar de Toshiba ou bien encore de GE qui étaient en lice et qui semblent donc mis de côté…Pourtant ces derniers étaient bien placés avec des offres de respectivement 4.1 et 4.2 milliards qui dépassaient d’ailleurs de loin la valeur actuelle de la filiale.

Le choix de l’Elysée d’orienter cette transaction vers une issue franco-française n’est pas financier, mais politique, car les français Schneider Electric et Alstom proposaient des offres moins élevées, même si ces derniers ont revu leurs tarifs à la hausse ces derniers jours. Un pavé dans la mare sur la scène internationale des transactions financières de haut vol qui pourrait bien porter préjudice à la France ainsi qu’à un Sarkozy qui pourrait se voir accusé de « donner un coup de main » à son ami Patrick Kron, le patron d’Alstom…Pour autant, le Président de la République se targuera sans doute de vouloir éviter un nouvel épisode Pechiney qui a été démonté pièce par pièce : ce qui n’est pas faux !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*