Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Le CAC 40 en baisse…

dans Finance/News

C’est dans un climat d’hésitation que le CAC 40 est en légère baisse aujourd’hui avec une tendance qui amène l’indice à perdre 0.74 % pour l’heure, ce qui le place juste sous la barre fatidique des 3 000 points.

Cette tendance est cependant synonyme d’une bonne résistance de la plupart des valeurs françaises, car la Bourse de Paris ne s’inscrit pas dans le sillage du Dow-Jones et du Nasdaq qui ont subi de fortes pertes hier suite à l’adoption définitive du plan Obama par le Congrès américain. Ce plan tablera d’ailleurs très précisément sur une enveloppe de 837 milliards de $ destinés à soutenir sous diverses formes la consommation et l’emploi aux USA. L’équipe d’Obama ne perd en outre pas de temps et s’attaque dès le lendemain à la seconde phase de son plan, à savoir le délestage des créances toxiques des banques. Si l’idée de la Bad Bank est écartée, c’est une autre articulation que la nouvelle administration Obama devra trouver…On rappellera juste que le temps presse malgré tout, car le FMI vient d’annoncer que les pertes estimées aux Etats-Unis depuis le début de la crise sont estimées à 2 200 milliards de $ !

Dans l’Hexagone, on notera que l’indécision qui règne à la Bourse de Paris est engendrée par l’antagonisme entre les belles envolées du titre Sanofi et de l’action Veolia tandis qu’à l’inverse les grands perdants du jour sont Axa et Danone qui subissent de lourdes pertes et surtout des prises de bénéfices. Par ailleurs, les divers événements gravitant autour du constructeur automobile Peugeot plombe aussi quelque peu l’atmosphère, car le groupe vient d’annoncer 343 millions de pertes nettes alors que les experts tablaient sur un bénéfice minimal…Par ailleurs, l’enseigne au Lion envisage 11 000 départs volontaires courant 2009 en Europe dont les effets devraient être une stabilité de retour d’ici 2 010. En France toujours, on relèvera que le minitel a encore de beaux jours devant lui, car France Telecom avait envisagé de le retirer du marché, mais devant les millions de connexions ayant encore lieu et les 1.5 millions d’appareils encore en activité, l’ancêtre d’internet devrait encore exister d’ici 2 001.

Sur le vieux Continent, on relèvera enfin que la palme des pertes revient tristement au groupe suisse UBS dont les déboires sont réellement gigantesques (on parle de 20 milliards de Francs suisses). Comme l’évoquait l’un des quotidiens ce matin « Le Paradis bancaire helvétique a perdu de ses charmes« .

Pour terminer, on soulignera que la stabilité de la parité Euro/Dollar s’est maintenant établie autour des 1.3 depuis plusieurs semaines : un équilibre de bon augure pour tous !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de Finance

id, ut odio commodo nunc facilisis dolor adipiscing ut libero ut Praesent
Retour en haut