Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Le CAC 40 est stable

dans Finance/News

Après avoir connu une semaine positive et trois journées en hausse, il est probable que le marché français sera relativement calme, notamment en raison de thanksgiving et de la fermeture de la Bourse de New-York. C’est donc dans ce contexte de stabilité que le contrat à terme Matif CAC 40 est en légère baisse de 0.21 % à 3 245 points. Cette tendance devrait rester générale tout au long de la journée même si l’on peut craindre que les récents chiffres du chômage ne viennent assombrir les perspectives du jour. Ces derniers s’élèvent de 2.4 % et portent désormais les chiffres à 47 000 demandeurs d’emploi de plus, soit plus de 2 000 000 de personnes dans l’Hexagone…

En France toujours, les Echos titrent ce matin qu’Arcelor Mittal va revoir son organisation interne parce que l’entreprise « n’avait pas vu la face cachée de l’iceberg« . Par ailleurs, le quotidien titre encore que « L’écureuil est dans le rouge« . Les Caisses d’Epargne régionales ne pourront en effet pas rééquilibrer dans leur bilan 2008 les pertes engendrées cette année : la nouvelle équipe qui remplace Charles Milhaud et Nicolas Mérendol, va devoir repasser les comptes au peigne fin !

Toujours dans l’Hexagone, Luc Châtel annonçait ce matin sur les ondes que « Les mesures classiques vont être prises » pour relancer bien entendu le secteur automobile qui est en panne. Les autorités françaises avaient tout d’abord rejeté de but en blanc des mesures telles que des primes à la casse plus importantes ou bien une baisse de TVA, mais devant l’arrêt brutal des ventes, le gouvernemant songe à nouveau à de telles articulations…

Sur la scène internationale, on notera qu’Angela Merkel n’a plus vraiment la cote outre-Rhin. Ses décisions font vaciller sa position au sein de son propre parti et déclenche l’ire de l’opposition allemande. Un quotidien titrait même ce matin que la chancelière veut « écraser le monstre de la crise avec une tapette à mouche ! ». Le média met en avant la frilosité de Merkel quant au plan de relance européen. Cette dernière est réticente quant à des baisses de tva et autres mesures de cet acabit. De son côté, l’OPEP se réunit demain au Caire pour tenter de réduire la production et de faire remonter les cours du pétrole. Le baril de brut oscille pour l’heure autour des 54 $.

Derniers articles de Finance

Praesent mattis risus. efficitur. libero. tristique elit. ut suscipit dolor
Retour en haut