Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Le crédit à la consommation pas si réformé que cela…

dans Banques/News

Le projet de loi présenté mercredi dernier en Conseil des Ministres par Christine Lagarde a donc rendu son verdict et force est de constater que le crédit à la consommation sous sa forme renouvelable, le revolving, ne sera a priori pas si réformé que cela. C’est en tout cas ce que l’on peut retirer des propos de l’association UFC Que choisir recueillis par l’agence Reuters : « Le projet de Loi, s’il n’est pas une coquille vide, rate en revanche sa cible : mettre un terme à la distribution du revolving… »

Le contenu de la réforme qui sera probablement examiné par le Sénat, puis l’Assemblée Nationale l’été prochain, n’a en effet pas pour objet d’interdire le crédit revolving, mais de l’encadrer et d’éradiquer ses excès.

Dans les grandes lignes, on retiendra que comme prévu, le délai de rétractation est désormais porté de 7 à 14 jours. Par ailleurs, les crédits revolving qui constituaient une sorte de réserve d’argent renouvelable feront aussi l’objet d’un remboursement minimum lors de chaque mensualité.

Les crédits revolving associés de fait et d’emblée à certaines cartes de fidélité ne seront disponibles et utilisables qu’après accord express et contractuel de son utilisateur. Aspect peu novateur : la consultation du fichier FICP sera obligatoire par le prêteur avant qu’il n’accorde le crédit (c’était souvent déjà le cas auparavant).

Certaines mentions du type « un crédit améliore votre quotidien » interdites tandis que d’autres à l’instar de « un crédit doit être remboursé » seront obligatoires. En règle générale, c’est la qualité de l’information et de la publicité qui est visée.

Lien utile : la réforme du crédit à la consommation

Lien utile : crédit à la consommation

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de Banques

Donec elit. odio consectetur massa nunc
Retour en haut