Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Le crédit renouvelable !

dans News/Rachat de crédit

Les opérations de rachat de crédits sont très souvent la conséquence d’une trop grande accumulation de crédits renouvelables assortis de taux d’intérêts élevés et donc de mensualités devenues trop lourdes pour les finances des ménages. Notre magazine a donc voulu se pencher sur les principaux critères et textes de loi qui légifèrent les crédits renouvelables.

Sur le site de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes, on trouve une remarquable définition du crédit renouvelable que nous avons empruntée à l’organisme :

« Le crédit renouvelable est une formule de crédit à la consommation. Appelé aussi crédit permanent, crédit revolving ou encore crédit reconstituable, il consiste en la mise à votre disposition d’une somme ou réserve d’argent que vous pouvez dépenser librement en demandant un chèque ou un virement sur votre compte bancaire ou en effectuant des achats de votre choix au moyen d’une carte spécifique adossée au crédit. »

Il s’agit donc d’un crédit qui n’a pas de date butoir qui diminue si vous l’utilisez et se reconstitue lors de vos remboursements. Le contrat se renouvelle par tacite reconduction chaque année sauf si vous n’utilisez pas votre crédit permanant pendant trois années consécutives auquel cas, le contrat est automatiquement résilié ! La pratique de ces crédits doit être maitrisée et modérée. Ils sont certes pratiques, mais onéreux en raison de taux nominaux qui flirtent souvent avec les taux d’usure (actuellement un peu plus de 20 % !)

Les crédits renouvelables sont assujetis au code de la consommation et plus particulièrement aux articles L.311-9 et L.311-9-1. Ils doivent faire l’objet d’une offre préalable elle-même soumise au délai de rétractation de 14 jours. Ces produits sont très souvent accompagnés d’une carte de crédit qui est à utiliser avec la plus grande prudence.

Derniers articles de News

lectus id, ipsum in Sed ante. facilisis libero
Retour en haut