Le loyer immobilier baisse partout !

dans Brèves/News

Depuis que les hommes ont commencé à faire du commerce, leurs transactions ont été conditionnées par une règle fondamentale : celle de l’offre et de la demande. Lorsque l’une est supérieure à l’autre, les prix montent ou descendent. Ce principe vieux comme le monde prévaut aussi dans le domaine immobilier et notamment en matière de loyer. Et selon certains grands réseaux d’agences immobilières, les loyers immobiliers ont désormais baissé sur l’ensemble de l’hexagone. Le loyer immobilier baisse partout, mais pas forcément de façon significative, ni dans les mêmes proportions selon les lieux.

Peut-être vous souvenez-vous des taux extraordinaires de relocation que le marché immobilier a connu au début des années 2000. A peine libre, un logement était aussitôt reloué. Le taux de relocation des petits biens avoisinait les 27 % quand celui des biens familiaux oscillait autour des 31 % ! Aujourd’hui, on en est bien loin, même s’il ne faut pas faire de catastrophisme. Selon Century 21, en juillet dernier, le repli du loyer immobilier était de 4.65 % sur un an pour les appartements er de 2.31 % pour les maisons.

Comme toujours, il y a de fortes disparités. Les petits volumes étant moins pénalisés que les surfaces de plus grande importance. Un 4 pièces à Bordeaux a perdu 10.8 % de valeur locative au mètre carré quand un studio à Toulse n’en a perdu que 2.7 %. La faute à qui ? A une conjoncture morose ayant entrainé une frilosité des locataires potentiels dont la situation s’est en outre parfois dégradée (hausse du chômage) et surtout à un stock beaucoup trop important de logements neufs non loués. La surabondance des biens neufs due à la montée en puissance des régimes de défiscalisation Borloo, Robien et autres Scellier a contribué à créer une offre de loin supérieure à la demande faisant chuter certains loyers dans son sillage.

Le rééquilibrage du loyer immo dans l’hexagone sera dépendant de la reprise économique dans son ensemble et de l’écoulement des stocks de biens non loués : pas avant fin 2010 disent les experts ! En attendant, les locataires sont en position de force…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*