Le marché du rachat de crédit s’essouffle ?

dans News/Rachat de crédit

Le marché du rachat de crédit s’essouflerait-il ? En partant du principe que les volumes de crédits immobiliers produits en rythme annuel atteignent aujourd’hui péniblement 90 milliards contre 156 milliards en 2006 et que de son côté la production de prêt personnel et autres crédits à la consommation a elle aussi chuté de 25 %, on est en droit de supposer que le marché du rachat de crédit n’échappe malheureusement pas à la régle, même si les statististiques dans ce domaine échappent aux deux grandes familles évoquées ci-dessus.

Pour autant, à ce stade, on ne peut qu’établir des conjonctures n’ayant que peu de valeurs. Ce qui en a en revanche beaucoup plus, ce sont les confidences de certaines grandes enseignes du courtage spécialisé en rachat de crédit. Une responsable d’un grand cabinet a ainsi confié récemment à la rédaction de Surf-finance qu’ « il faut désormais travailler deux foix plus, pour réaliser 40 % de dossiers en moins« . Resserrement de critères bancaires, délais des banques, concurrence acharnée et enfin démultiplication des dossiers des clients remis à 5, 10 ou à parfois 15 cabinets différents rendent la tâche des professionnels difficile…et baisse leur chiffre !

Le marché du rachat de crédit est aussi impacté par la conjoncture comme n’importe quel autre domaine. Hausse du chômage, dégradation des revenus, défiance des emprunteurs potentiels et volonté de ne pas emprunter à un moment jugé inopportun sont aussi synonymes de baisse de chiffres. Pourtant, certains produits du rachat de crédit bénéficient eux aussi de la vague actuelle de la baisse des taux, notamment les rachats de crédits hypothécaires à taux variables dont les taux réels sont parfois sous la barre des 3 % sur des durées allant de 10 à 15 ans…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*