Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Le rachat de crédit est-il transnational ?

dans News/Rachat de crédit

Beaucoup d’internautes se questionnent et évoquent dans leur demande en ligne s’il est possible de faire un rachat de crédit à l’étranger auprès d’une banque elle aussi étrangère ou bien s’il est possible de faire à l’inverse un rachat de crédit auprès d’une banque française quand on travaille à l’étranger ? Comme bien souvent, les réponses sont oui et non et dépendent en réalité de chaque cas qui mérite une étude spécifique.

Des Français réalisant un rachat de crédit auprès d’une banque étrangère, cela n’a en soi rien de très novateur. Déjà au milieu des années 80, certains spécialistes tels qu’Objektiva réalisaient des restructurations financières dans l’hexagone pour le compte de Français en faisant appel à des financeurs allemands tels que la Deutsche Genossenschaftshypothekenbank. Ce n’était d’ailleurs pas la seule banque allemande à intervenir sur notre territoire puisque la Landesbausparkasse de Sarrebrück (LBS) intervenaient au même titre ainsi que la Kredit Kommerzbank. Le dénominateur commun de ces organismes financiers résidaient dans le fait que les prêts octroyés étaient des crédits hypothécaires, donc assortis d’une prise de garantie, qui plus est avec une couverture immobilière plutôt confortable (65 à 70 % de ratio hypothécaire grand maximum).

Aujourd’hui, ces banques n’interviennent plus en France, car le secteur bancaire allemand se porte mal et ce depuis bien plus longtemps que ce que la récente crise financière peut laisser penser… Cette considération est valable pour presque toutes les autres banques étrangères à l’heure actuelle. En matière de prêt personnel de rachat de crédit, ces financements pour Français à l’étranger n’ont jamais été possibles en raison de l’absence de garantie.

Qu’en est-il maintenant des Français travaillant à l’étranger et sollicitant un rachat de crédit auprès d’une banque française. Le fait que les fiches de paie soient étrangères n’est pas un problème pour les banques. Une restructuration est donc possible, mais à la condition que le prêt soit hypothécaire : les emprunteurs doivent être en mesure de donner un bien en garantie qui se trouve en France métropolitaine. Si cette articulation n’est pas envisageable ou que les demandeurs sont locataires, les banques du rachat de crédits n’octroieront pas de restructurations sous forme de prêt personnel.

En résumé, la transnationalité n’est pas nécessairement un handicap pour obtenir un rachat de crédit, mais à la condition sine qua non qu’il y a une ou des garanties.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de News

Aenean mattis tristique velit, sed dolor. ut
Retour en haut