Les applications immobilières du « prêt 1 % Employeur »

dans Brèves/News

Le prêt 1 % Employeur connait des évolutions ces derniers temps. Cette cotisation qui représentait lors de sa création 1 % de la masse salariale des sociétés commerciales et industrielles de plus de 20 employés et destinée à la construction porte désormais mal son nom avec un taux de contribution qui a été progressivement réduit à 0.45 % en raison des déficits consécutifs de l’Etat…Pour autant, le mécanisme demeure avec toute sa panoplie d’applications immobilières qui sont très souvent peu ou mal connues des contribuables. Que peut-on concrétement financer avec le prêt 1 % Employeur ?

La liste des utilisations du prêt 1 % Employeur est longue, même très longue. En premier lieu, on soulignera que sa première déclinaison est l’acquisition ou la construction d’un logement ou d’un terrain constructible, mais à la condition que l’opération se déroule dans un délai de quatre ans.

Il peut aussi financer le double investissement d’un achat immobilier et des travaux qui s’ensuivent à la condition que ces derniers représentent au moins 20 % du coût global de l’opération et que le logement ait plus de 20 ans.

Agrandissement et amélioration du logement appartenant au propriétaire sont aussi concernés même si ces derniers ne sont pas occupés par lui-même. Attention toutefois, le logement en question doit être habité par des ascendants ou des descendants du propriétaire. Plus rarement, c’est aussi possible dans le cas où le bien est occupé par un locataire, mais sous conditions.

Enfin, des cas de figure plus rares se présentent tels que la renégociation de certains prêts en cas de déséquilibre budgétaire ou de surendettement du propriétaire. La renégociation ou le rachat d’un prêt PAP ou d’un prêt conventionné est ainsi possible. Des transformations d’un logement non habitable sont aussi possibles tout comme l’aménagement de logements pour personnes handicapées.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*