Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Les crédits conso sont-ils plus chers qu’hier ?

dans Rachat de crédit

Le rachat de crédit étant par définition une opération dont l’objet est quasi-systématiquement la restructuration de crédits à la consommation.

Il est donc indispensable d’observer avec attention l’évolution de ces derniers que ce soit en termes de taux, de volumes ou des canaux permettant leur commercialisation.

Les efforts importants consentis depuis le début de l’année par les divers organismes spécialisés dans la distribution de crédits à la consommation témoignent du recul de ce marché. D’aucuns affirment que ce dernier est de l’ordre de 13 % tandis que d’autres poussent les chiffres jusqu’à 15 % par rapport aux volumes qui étaient octroyés il y a encore une année seulement !

Lorsqu’on parle de crédits à la consommation, il convient d’être prudent, car ceux-ci peuvent d’une part émaner d’organismes tels que Cetelem, Sofinco et autres spécialistes qui ne sont pas réputés pour la clémence de leurs taux et d’autre part, nous ne nous intéresserons ici qu’aux crédits à la consommation amortissables par opposition aux réserves « revolving » dont les comparaisons n’offrent aucun intérêt puisqu’elles sont pratiquement toutes usurières (environ 20.5 %).

Les crédits conso sont-ils plus chers aujourd’hui qu’hier ? A priori oui, car légalement les taux d’usure ont progressivement augmenté ces deux dernières années autorisant une hausse des taux d’intérêt et parce que la demande de ce type de produits a baissé de sorte que chaque unité de crédit doit être plus rentable.

Ce qui est donc intéressant, n’est pas de savoir s’ils sont oui ou non plus chers, mais de faire le constat des disparités existantes d’une banque à l’autre. Et en la matière, il y a effectivement des écarts conséquents…

Une récente enquête du mensuel économique Capital a démontré que les meilleurs produits proposaient des taux nominaux (taux d’intérêt) oscillant entre 5.95 % et 7.15 % assortis de TEG allant de 6.4 % à 7.68 %. Dans la plupart des Caisses d’Epargne, les prêts personnels sont chers, cars avoisinent les 8.8 % de taux d’intérêt proposant un TEG de l’ordre de 9.74 %, donc pratiquement usurier. Cher à l’instar d’autres organismes qui considèrent qu’un prêt personnel doit être rentable à très court terme en raison de la durée de vie de plus en plus courte de ces produits.

A titre d’exemple, pour un prêt de 10 000 €uros sur 4 ans, l’écart du coût du crédit entre deux formules précédemment citées atteindra tout de même 500 €uros, soit près de 5 % du capital initialement emprunté. De quoi faire réfléchir et inciter les internautes à faire plus que jamais des comparatifs sur la toile !

Derniers articles de Rachat de crédit

felis quis, porta. efficitur. facilisis odio at sem,
Retour en haut