Les limites d’un rachat de crédit immobilier

/

Procéder au rachat de son crédit immobilier peut être intéressant, mais aussi peu attractif dans certains cas…

L’automne a vu de très nombreux emprunteurs se précipiter vers une éventuelle reprise de leur encours immobilier en raison de l’affaiblissement progressif des taux d’intérêts depuis la fin 2008. Certes, la baisse des taux d’intérêts peut rendre une reprise ou bien une renégociation intéressante, mais il ne faudrait pas pour autant oublier qu’une telle opération a souvent ses limites…

Racheter un prêt immobilier récent est rarement judicieux :

Le cas le plus flagrant est celui du prêt immobilier récent : faiblement amorti, un crédit immobilier sur 20 ou 25 ans n’est guère intéressant à renégocier, fût-ce pour un taux « canon ». Car, il ne faudrait surtout pas occulter les frais liés à une telle opération. Renégocier un crédit implique de repayer des frais de notaire, des frais de dossier et bien souvent, pour ne pas dire toujours des pénalités pour remboursement anticipé. Sur un prêt de 200 000 €uros, leur facture peut s’élever à 10 000 €uros ! De quoi rendre l’opération complétement caduque, malgré le nouveau taux…

Il est donc préférable de bien faire ses comptes et de ne recourir à la méthode qu’à la condition d’être certain que ce soit judicieux. A moins bien sûr d’avoir par exemple un besoin urgent de trésorerie intégrée au refinancement global, ce qui rend la chose plus attractive et moins onéreuse que de contracter un prêt travaux à court terme qui vient se rajouter au crédit immo existant !

Autres articles :

Default thumbnail
Précédent

Livret Jeune Swing de la Banque Postale

Default thumbnail
Suivant

Frais de notaire sur crédit-bail mobilier ?

Derniers articles de News

amet, id, Praesent ut ipsum tristique ut dictum