Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Les taux du PEL ?

dans News/Rachat de crédit

Le Plan d’Epargne Logement est sans doute une forme de financement immobilier tantôt perçu comme avantageux tantôt ressenti comme ringard et peu intéressant. Pourquoi ce produit fait-il l’objet de tels contrastes ?

Le PEL (Plan d’Epargne Logement) est un support qui cultive un curieux paradoxe, car c’est l’un des rares produits financiers à être tantôt attractif, tantôt inintéressant. Ceci est directement lié à ses modes de calcul qui divergent quelque peu des autres crédits immobiliers traditionnels.

Il faut tout d’abord savoir que les PEL sont des produits destinés à financer des logements sociaux par l’Etat. Ce dernier vous emprunte par les PEL de l’argent qu’il vous rétribue par le biais d’un taux bancaire majoré par la banque qui vous octroie le plan. Les particularités du produit résident dans sa durée de 5 ans et par le calcul des droits qu’il vous donne. Les droits à prêt qui vous sont octroyés dépendent en effet du montant des intérêts acquis (hors prime d’état) qui sont multipliés par un coefficient de 2.5 et reparamétrés en fonction de l’ancienneté de votre plan. Pour 500 €uros de droits à prêts, vous pouvez emprunter jusqu’à 14 877 €uros et le double pour le double de droits à prêts. Ce système est applicable jusqu’à 92 000 €uros empruntables qui constituent le plafond.

Le PEL est intéressant à divers titres : parce que votre banque ne peut vous refuser un prêt quand vous avez un PEL (tout comme pour un CEL), que les droits acquis sont transmissibles à un tiers familial direct ou indirect et qu’enfin, l’âge importe peu puisque des personnes de plus de 60 à 65 ans peuvent y recourir sans problème.

Là où le bât blesse parfois avec le PEL, c’est dans les conditions de taux. Pour schématiser, plus votre PEL rapporte en taux, plus le taux qui vous sera proposé sera lui aussi élevé. Ces rémunérations font d’ailleurs l’objet d’un barème immuable. A titre d’exemple, les PEL ouverts entre juin 1983 et août 84 faisaient l’objet d’une rémunération énorme de 10 %. Merveilleux, sauf que les droits correspondants étaient assortis d’un taux nominal de 8 %….Et oui, on ne peut pas tout avoir ! En revanche, les PEL plus récents sont plus attractifs : ils rapportent moins, mais sont aussi moins chers à l’usage. Les PEL ouverts depuis août 2003 rétribuent peu, mais permettent d’emprunter à 4.2 %, ce qui est très beau aujourd’hui en fixe !

Notre conseil : si vous avez donc un « vieux » PEL, prenez l’argent, mais n’usez pas de vos droits quitte à faire l’mpasse sur la prime d’état. Vous utilisez ce capital comme apport en contractant un prêt classique.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de News

neque. Lorem quis, ultricies pulvinar adipiscing ante. dictum libero.
Retour en haut