Marchés boursiers : les banques occupent le devant de la scène

banque argent

Les valeurs bancaires européennes se sont envolées cette année, en hausse de plus de 28 %. Les entreprises françaises amplifient cette tendance. L’exercice 2021 occupera sans aucun doute une place de choix dans le tableau de bord annuel des valeurs bancaires françaises. Bien que le secteur européen ait progressé de 28 % depuis le 1er janvier, les champions tricolores côtés ont bien performé aussi, voire mieux.

La reprise économique des banques, un espoir à long terme

La Société Générale signe la deuxième plus grosse hausse de l’année au CAC 40 avec +66 %. La BNP est 15ème avec +30 % et le Crédit Agricole avec son +25 % est 21ème. Les raisons de cette faveur retrouvée sont multiples, la première est l’étonnante reprise des comptes.

Sous le double effet d’une base de comparaison favorable et d’une dépréciation sans précédent des provisions pour créances douteuses, le bilan s’envole. BNP Paribas et Crédit Agricole vont établir un record cette année.

C’est d’actualité avec les taux d’inflation annoncés cette année, la remontée des taux long terme est favorable au secteur bancaire. Au niveau des revenus de la vente des produits au détail, on observe également une reprise favorable. De plus, la transition écologique à venir offre au secteur bancaire des opportunités de financement à long terme qui sont bénéfiques pour le secteur.

Quid de l’année 2022 ?

L’année 2021 a permis aux investisseurs de réduire leurs craintes concernant un secteur qui a fortement souffert de la crise du Covid-19, comme une grande partie du marché. Des plans ont été mis en place et les attentes ont été respectées et dépassées dans la plupart des cas. Ainsi, les doutes concernant les dividendes ont disparu et les banques peuvent se permettre de réinvestir.

C’est dans ce contexte que l’année 2022 s’annonce et il sera difficile de faire mieux qu’en 2021, les bénéfices attendus sont en recul de 4 % pour le Crédit Agricole, et jusqu’à 13 % pour la Société Générale. La meilleure performance est attendue du côté de la BNP Paribas qui, au mieux, resterait stable.

Alors est-il l’heure de quitter le train ?

Tout dépend de votre situation. Les intérêts divergent selon les dividendes et les performances attendues. La hausse des taux d’intérêts attendue pour 2022 devrait permettre aux banques d’accroître leur marge grâce à un élargissement de la courbe entre les taux courts et taux longs. La situation peut donc paraître favorable, mais un ralentissement économique est toujours possible, ainsi qu’une modification de la réglementation ou une reprise de la crise sanitaire.

Ainsi, si vous croyez à une image de fond positive avec la Banque Centrale Européenne qui revoit ses taux à la hausse, une situation sanitaire stable et le début d’une véritable transition écologique alors vous êtes en mesure d’attendre des performances stables voir à la hausse du secteur bancaire en Bourse. Cependant dans le cas contraire, si des décisions non favorables sont prises ou que la situation sanitaire s’aggrave au même titre que l’inflation qui pourrait déclencher une crise économique, les valeurs boursières des banques pourraient en pâtir.

De plus, les cryptomonnaies se faisant de plus en plus de place dans le monde financier, celles-ci pourraient venir jouer les troubles fêtes d’ici quelques années. Dans un contexte où la Banque de France prévoit une croissance de 6,8 % sur l’année 2021, d’après cette dernière l’activité de la France aurait retrouvé son niveau d’avant crise, et même dépassé celui-ci de près de 0,75 point de pourcentage. Il s’agit du plus haut chiffre de croissance depuis plus de 50 ans.

Précédent

Les banques développent de nouveaux produits et services clients

Suivant

Quelles cryptomonnaies offrir à Noël ?

Derniers articles de Banques