Marchés boursiers européens : vers une phase de ralentissement ?

/
Marché boursier européen
Marché boursier européen - ©Olia Nayda, CC0 Creative Commons

Vendredi à 15h, les marchés boursiers européens ont été en difficulté, notamment sur les cours du pétrole. Ce dernier a été pendant une semaine en hausse. Cette phase de ralentissement a sûrement été causée par des doutes concernant la dynamique de la croissance ainsi que des pressions réglementaires en Chine.

La tendance des indices européens

Les indices européens se trouvaient vendredi à 15 heures dans une phase de ralentissement. Une stabilité a été trouvée pour la Bourse de Paris où elle profite d’une montée de 0,31%. Pour Francfort, les indices ont perdu – 0,01%. Une perte légère touchait également Milan qui a cédé -0,04% de sa capitalisation. Par contre, Londres grappillait de + 0,19%. Pour les contrats à terme de Wall Street, ils ont connu une grosse perte qui correspond à 0,20% et 0,24%.

L’institution de Francfort a aussi été victime d’un ralentissement, malgré sa petite avance par rapport à la FED. Le secteur des minières se trouvait dans le rouge. Par contre, le domaine du voyage est dans la bonne voie.

Vers une semaine volatile ?

Pour la semaine qui va venir, les investisseurs s’attendent à ce que la banque centrale met en place d’actions. Celle-ci doit se préparer pour la réunion qui va se tenir pour le mois de novembre. Avec les données économiques qui ne sont encore pas dans la bonne voie, cette institution bancaire ne se lance pas dans la réduction de son soutien monétaire. Les investisseurs souhaitent également que la fin de la semaine reste particulièrement volatile. C’est la raison pour laquelle ils se mettent à contrôler l’indice de confiance des consommateurs américains pour le mois de septembre.

Le cours du pétrole restait en  hausse

Le cours du pétrole a, pendant des jours, été en hausse. Pourtant, il reculait. Cette montée est spécifiquement marquée par les problèmes liés à la production aux États-Unis. À savoir que le baril de Brent de la mer du Nord coûte en ce moment 75,24 dollars à Londres. Cette valeur correspond à une baisse de 0,5% de celle avant la clôture de la séance de la veille. Le baril de WTI à New York a perdu 0,72% à 72,09 dollars.

Source Lerevenu

Précédent

Apple refuse les achats de NFT sauf via sa plateforme de paiement

Suivant

Bourse : crainte de l’inflation, le CAC 40 en baisse

Derniers articles de Finance