Mauvaise nouvelle pour Ethereum qui repousse The Merge

/
retard the merge

Les utilisateurs d’Ethereum ainsi que les investisseurs et les développeurs attendaient avec impatience l’événement du mois de juin, The Merge, le nom d’une mise à jour Web révolutionnaire qui sera finalement déployée cet automne.

The Merge : ce sera pour l’automne

La communauté Ethereum attend avec impatience la fusion. Cette mise à jour vise à connecter la couche d’exécution d’Ethereum, berceau des applications décentralisées, NFTs et DeFi, avec la couche consensus de la Beacon Chain (Proof of Stake).

Initialement, la transition était prévue pour le 22 juin. Cependant, comme cela est déjà arrivé, les développeurs du projet viennent d’annoncer un énième report. En effet, le 13 avril, Tim Beiko, coordinateur des développeurs de The Merge, a informé lors d’une discussion que l’objectif de déploiement de juin ne serait pas respecté. « Ce ne sera pas en juin, mais probablement dans les mois qui suivent. Pas encore de date ferme, mais nous sommes définitivement dans le dernier chapitre du PoW sur Ethereum. »

Cependant, l’annonce de la prolongation des délais ne semble pas avoir fait l’unanimité. Sur un forum Reddit dédié aux mineurs d’Ethereum, un opérateur de pool de minage a déclaré avoir “examiné le code et exécuté un nœud sur le testnet fusionné”. Selon lui, la fusion ne peut avoir lieu avant 2023. Il semble que la transition d’Ethereum vers le consensus Proof-Of-Stake ne soit pas seulement un problème technique, mais un problème de gouvernance.

Encore une déception pour la communauté Ethereum. Les réactions à la nouvelle ont été mitigées, exprimant d’une part que les internautes en avaient assez que “Ethereum 2.0” soit retardé de plusieurs années. En revanche, certains utilisateurs ont respecté la décision, notant que de telles mises à jour ne devaient pas être précipitées au risque d’impacter négativement le réseau.

Des problèmes techniques principalement

Souvent appelée Ethereum 2.0, bien qu’officiellement connue sous le nom de couche de consensus, la transition d’Ethereum d’un modèle de consensus de preuve de travail (PoW) à un modèle de preuve de participation est l’une des plus importantes de l’histoire du réseau.

Cette mise à jour est vue comme un changement fondamental qui mettra fin au débat sur la consommation énergétique du réseau et les applications décentralisées qui y sont implantées. De plus, cela a également marqué la fin de l’exploitation minière d’Ethereum telle que nous la connaissons aujourd’hui, un sujet qui inquiète clairement les mineurs.

Si The Merge est si important, c’est parce que le passage de la preuve de travail à la preuve de participation redéfinira l’avenir d’Ethereum.

Le système que les blockchains utilisent actuellement pour l’exploitation minière, c’est-à-dire la création de nouveaux blocs récompensée en ETH pour le mineur, est un système de preuve de travail. L’écosystème de la preuve de travail demande aux ordinateurs de répondre à des équations extrêmement difficiles afin d’ajouter un nouveau bloc à la chaîne : c’est ce travail qui assure l’inviolabilité de la chaîne. Aujourd’hui, c’est le protocole le plus utilisé pour les blockchains dont Bitcoin.

Mais la preuve de travail est de plus en plus critiquée pour ses coûts environnementaux. Les équations sont devenues si complexes qu’un vaste campus informatique est nécessaire pour les résoudre. Il faut déployer une puissance de calcul très puissante, et du coup, la consommation d’énergie devient très élevée pour faire tourner le tout.

La preuve d’enjeu est un autre protocole de validation des blocs, mais contrairement à la preuve de travail, elle ne nécessite pas autant de consommation d’énergie. Avec la preuve de participation, les mineurs doivent miser une partie de leurs avoirs en crypto-monnaie pour pouvoir exploiter de nouveaux blocs, éliminant ainsi le besoin de mobiliser des parcs informatiques tentaculaires.

Bien que nous soyons habitués aux retards de la part de l’équipe Ethereum, ce nouveau retard est tout de même surprenant. En fait, la mise à jour The Merge est sur la bonne voie. Plusieurs testnets ont réussi, comme Kintsugi ou Kiln, les deux ont réussi.

La nouvelle est d’autant plus surprenante compte tenu du succès de Shadow Fork. Pour rappel, les Shadow Forks sont des réseaux créés en reproduisant l’état et l’historique de la blockchain Ethereum. En d’autres termes, il permet de tester le déploiement de la mise à jour The Merge dans les conditions exactes d’Ethereum.

Précédent

Crypto : l’Inde tente de jouer sur plusieurs tableaux

Suivant

Les virement bancaires sont impossibles pendant 4 jours à Pâques

Derniers articles de Crypto