Mazars, le cabinet qui a audité Binance et d’autres plateformes, suspend son activité dans le secteur crypto

/
audit

Mazars, cabinet spécialisé dans les audits d’entreprises, a annoncé la suspension de ses activités pour les clients de l’industrie des crypto-monnaies. Le cabinet a notamment examiné les preuves de réserves des plateformes de trading Crypto.com, Kraken, et surtout Binance, dont les finances ont récemment été pointées du doigt.

Mazars prend ses distances avec le secteur crypto

Le cabinet d’audit français Mazars semble vouloir se tenir à distance des acteurs de la cryptographie. Le site Web, qui répertorie tous ses “audits” des sociétés de cryptographie, serait depuis quelques jours inaccessible, même si Mazars n’a pas publié d’annonce officielle.

Pour rappel, après la chute de FTX, les échanges centralisés (Binance, Crypto.com, Kucoin, etc.) ont été contraints de réaliser des audits concernant leurs preuves de réserve. Ce processus comprend la communication transparente de l’adresse du portefeuille de l’entreprise pour prouver que les fonds des clients s’y trouvent.

Binance a confirmé l’information dans un communiqué envoyé par e-mail jeudi. Mazars, société française de renommée internationale spécialisée dans les audits d’entreprises, a annoncé la suspension de ses activités dans l’espace des crypto-monnaies et la suppression des rapports sur la plateforme Binance.

« Mazars a indiqué qu’ils allaient temporairement interrompre leur collaboration avec tous leurs clients crypto à l’échelle mondiale. Notamment Crypto.com, KuCoin et Binance. Nous ne serons malheureusement plus en mesure de travailler avec Mazars pour le moment », a déclaré un porte-parole de Binance.

Une réputation en jeu

L’audit de Binance par Mazars n’a pas rassuré les clients ni certains régulateurs. Au lieu de cela, la procédure a été jugée défectueuse par certains, de sorte que les conclusions du rapport n’ont pas pu confirmer la solvabilité de Binance.

Les auditeurs ont noté que Binance possédait 575 742 bitcoins, soit 9,7 milliards de dollars, dans ses coffres, garantissant 101% des encours de ses clients, soit un peu plus que tous les clients. Cependant, sur son site Web désormais inaccessible, Mazars a déclaré qu’il reprenait simplement les données envoyées par la plateforme de trading. Il ne s’agit donc pas d’un audit formel.

« L’audit [de Mazars] sur la « Proof of Reserve » de Binance ne traite pas de l’efficacité des contrôles financiers internes et ne se porte pas garant des chiffres […]. J’ai travaillé à la SEC pendant plus de 18 ans. C’est ainsi que je définis un “red flag“. » a commenté John Reed Stark, un ancien régulateur issu de la SEC.

Il est probable que Mazars préférerait se retirer des activités liées à l’industrie des crypto-monnaies de peur de nuire à sa réputation. Au moment d’écrire ces lignes, les rapports d’audit de Binance, Crypto.com, Kraken et KuCoin ne sont plus disponibles sur leurs sites Web.

Ne conservez pas vos jetons sur les exchanges

CZ n’a pas révélé grand-chose à CNBC lorsqu’on lui a demandé si Binance pourrait faire face à une éventuelle demande de retrait de 2,1 milliards de dollars.

Changpeng Zao a réagi à la décision de Mazars par le biais de twitter : “Les blockchains sont des registres publics et permanents. C’est le registre le plus vérifiable”, a déclaré ce dernier.
Le prix de Binance Coin (BNB) a chuté directement après l’annonce, en baisse d’environ 5 % au cours des dernières 24 heures. De même, le CRO de Crypto.com a chuté de 3,9 %, tandis que le jeton natif de KuCoin (KCS) a perdu environ 2,5 %.

Mazars n’est apparemment pas le seul cabinet d’audit à avoir mis fin à ses services aux entreprises de cryptographie. Armanino a également suspendu ses services pour les entreprises du secteur.

“Le mois dernier, Armanino a été cité dans une action collective pour avoir omis de détecter des irrégularités chez FTX.US après avoir effectué l’audit de la bourse l’année dernière”, rapporte Forbes.

Quoi qu’il en soit, garder BTC dans votre propre portefeuille reste le meilleur moyen de vous protéger contre les opérations criminelles comme FTX a pu le faire.

Depuis la débâcle de Sam Bankman-Fried et de FTX, les investisseurs particuliers et professionnels sont devenus très méfiants. Cela se voit dans l’augmentation des ventes de portefeuilles Ledger et Trezor.

Précédent

Microsoft interdit le minage des cryptos en proof-of-work

Suivant

Goldman & Sachs va licencier près de 4000 salariés

Derniers articles de Crypto