Les menaces américaines contre Huawei plombent le secteur européen des hautes technologies

/
antenne 5G
Les menaces américaines contre Huawei plombent le secteur européen des hautes technologies - ©ArtisticOperations, CC0 Creative Commons

Les sanctions dont les États-Unis menacent à nouveau Huawei ne seront pas sans conséquence sur ses fournisseurs mondiaux. Parmi eux, plusieurs entreprises européennes de pointe se retrouvent déjà impactées.

Le nouvel épisode de la rivalité technologique opposant les États-Unis et Huawei pourrait avoir cette fois-ci de lourdes répercussions en Europe. L’équipementier chinois, leader mondial des technologies 5G et n°1 des équipements télécoms, est en effet sous le coup de menaces de sanctions économiques de la part de l’administration américaine, qui cherche à couper son approvisionnement en semi-conducteurs. Pour ce faire, Washington envisage en effet d’interdire la vente de composants couverts par le droit de la propriété intellectuelle américaine.

Des conséquences négatives pour les entreprises européennes qui se ressentent déjà

Mais ce projet d’embargo visant Huawei, 3e plus gros consommateur de puces électroniques au monde, s’annonce porteur de lourdes conséquences pour le marché mondial – dans la mesure où l’entreprise chinoise se fournit essentiellement à l’étranger, faute de production suffisante en Chine.

En plus d’impacter les fabricants de puces américaines, qui réaliseraient collectivement 11 milliards de chiffre d’affaires avec la firme de Shenzhen selon les analystes du secteur, cette mesure drastique pourrait aussi avoir des conséquences négatives pour plusieurs entreprises européennes de pointe dans le secteur des hautes technologies.

Parmi elles, NXP et AMSL (Pays-Bas), AMS (Autrice), Infineon Technologies (Allemagne) et la franco-italienne STMicroelectronics seraient particulièrement exposés en cas de sanctions. Les effets de ces menaces ne se sont d’ailleurs pas faits attendre. Le 25 mai dernier, l’indice Stoxx de la technologie a ainsi dévissé de 0,84%, dans le sillage des baisses de cotations de ces différentes sociétés. Une chute pour partie liée aux affirmations du quotidien économique japonais Nikkei Asian Review, selon lesquelles l’allemand Infineon aurait décidé de suspendre ses livraisons à Huawei. Une information démentie par le PDG du cabinet d’études Yole Developement Jean-Christophe Eloy à l’Usine Nouvelle, mais qui auront cependant entraîné un recul de 3,06% du titre de l’entreprise allemande à la Bourse de Francfort le jour-même. Preuve en tout cas que ces menaces sont prises au sérieux par les investisseurs.

30 millions d’euros de perte pour le néerlandais NXP en 2018 à cause des sanctions

Et pour cause : en 2018, de précédentes sanctions américaines contre l’équipementier ZTE avaient fait perdre quelque 30 millions de dollars au néerlandais NXP. Si celui-ci apparaît comme l’acteur européen le plus vulnérable de par l’importance de ses activités aux États-Unis, son exemple a de quoi inquiéter d’autres fournisseurs de semi-conducteurs. Pour plusieurs d’entre eux en effet, une nouvelle vague de sanctions pourraient avoir des répercussions sur l’ensemble de la chaîne logistique. Un sujet particulièrement sensible pour le secteur des hautes-technologies, dont la compétitivité à l’échelle mondiale dépend en grande partie de sa capacité à investir en R&D.

Très en retard sur Huawei dans la course aux brevets dans le domaine de la 5G, les États-Unis ont multiplié les accusations d’espionnage et les mesures de rétorsion à l’encontre de l’entreprise chinoise. Des accusations réfutées par plusieurs grands acteurs de la tech mondiale et du secteur des télécoms, et qui n’ont par ailleurs pas empêché certains pays comme le Royaume-Uni d’ouvrir une partie de leurs nouveaux réseaux 5G à l’équipementier chinois.

groupe casino
Précédent

Qu'est-ce qui a fait baisser le cours de bourse de Casino ?

construction pont métalique
Suivant

Mutares : les ambitions de la société d’investissement dans le secteur industriel de la construction

Derniers articles de Brèves

nec Praesent Aliquam quis, suscipit vulputate, ut mi, ultricies luctus