Les mineurs de Bitcoin chinois n’ont pas stoppé leurs activités malgré l’interdiction du gouvernement

/
chine bitcoin crypto
Crypto & Bitcoin en Chine - ©surf-finance.com

Il semble que la répression de la Chine contre l’extraction de crypto-monnaies n’ait pas été aussi efficace que le gouvernement l’avait espéré. La part du pays dans l’activité minière mondiale de bitcoins représente près d’un quart des opérations, derrière les États-Unis qui est le plus grand pays de minage de BTC au monde.

Le hashrate des USA devant celui de… la Chine

L’année dernière, la Judge Business School de l’Université de Cambridge a rapporté que “la majorité” du taux de hachage mondial du réseau Bitcoin “se trouve désormais aux États-Unis, suivis du Kazakhstan et de la Russie”. En fait, selon les données d’août 2021, le taux de hachage de la Chine est de 0 %.

Mais malgré l’une des répressions mondiales les plus sévères contre l’exploitation minière de BTC en septembre 2021, les dernières données de la CBECI semblent montrer que le taux de hachage de la Chine a en fait augmenté à 22,3 % en septembre. Et, dans les mois qui ont suivi (jusqu’en janvier de cette année), les données ont montré que le taux n’était jamais descendu en dessous de 18 %.

Les mineurs américains représentent désormais 37,84% de l’activité, selon une étude publiée mardi, mais “la Chine est réapparue comme un important centre de minage” à 21,11%, ont noté des chercheurs de l’Université de Cambridge dans un article où ils ont analysé les données collectées entre septembre 2021 et janvier 2022.

Le CCAF écrit que l’essor de la Chine est dû aux activités de minage clandestines. “L’accès à l’électricité hors réseau et aux petites opérations géographiquement dispersées est l’un des principaux moyens par lesquels les mineurs souterrains cachent leurs opérations aux autorités et contournent les interdictions”, a déclaré le groupe dans un communiqué.

“Il semblerait qu’une industrie souterraine se soit créée dans le pays, ce qui confirme ce que soupçonnaient des acteurs de l’industrie. L’accès à des sources d’électricité hors du réseau et un éparpillement géographique d’opérateurs à petite échelle font partie des principaux moyens de contourner l’interdiction”, commentent les auteurs de l’étude.

Des menaces moins importantes pour les mineurs chinois

Pour que le réseau Bitcoin décentralisé fonctionne correctement, les mineurs valident les transactions et prouvent qu’ils ont participé aux calculs en essayant de deviner le résultat d’équations complexes. Ils reçoivent de nouveaux bitcoins en échange, un processus très énergivore pour le bitcoin connu sous le nom de “minage”, qui a été interdit en Chine à la mi-2021.

Le 17 mai, la CNR chinoise a rapporté que le Département de la conservation de l’énergie de l’Administration provinciale de l’énergie du Guangdong avait publié un avis avertissant les résidents et les entreprises de la province des risques liés à l’exploitation minière, aux crypto-monnaies et aux plates-formes minières.

Le Guangdong a ordonné aux habitants de cesser d’utiliser ces plates-formes et a déclaré que les machines pourraient être “confisquées conformément à la loi”, ajoutant que les entreprises impliquées dans l’exploitation illégale pourraient être frappées d’ordonnances de cesser et de s’abstenir ou d’avis de liquidation.

Cependant, ces avertissements sont devenus moins fréquents en Chine ces derniers mois, tout comme les rapports de descentes de police dans des « fermes » minières illégales de crypto-monnaies. Certains pools miniers ont cessé leurs activités et beaucoup d’autres ont fermé leurs portes aux acteurs ayant des liens avec la Chine continentale.

L’activité continue également de croître aux États-Unis, notamment dans le Sud où l’on trouve des sources d’électricité bon marché. En termes d’États américains, la Géorgie est en tête avec 30,8 % de hashrate, suivie du Texas et du Kentucky.

Enfin, le Kazakhstan, devenu un acteur important du minage de Bitcoin après l’interdiction chinoise, a connu une instabilité politique intérieure et des coupures de courant après les émeutes et les manifestations meurtrières qui ont secoué le pays en janvier, avec une part de marché de seulement 13,22 %, suivi du Canada, dont la part est de 6,48 %.

Précédent

Quels sont les moyens les plus simples pour investir son argent ?

Suivant

Frédéric Oudéa, patron de la Société Générale, a annoncé qu’il quittera la banque à la fin de son mandat

Derniers articles de Crypto