Payez moins d’impôts grâce à l’inflation, c’est possible

/
Impôt & Factures à régler - ©FirmBee, CC0 Creative Commons

Selon les estimations de Bercy, l’indexation du montant de l’impôt sur le revenu à l’inflation devrait se situer autour de 5 %. Ainsi, les contribuables dont le pouvoir d’achat a été réduit par la hausse des prix devraient voir leurs impôts baisser.

Le barème des impôts va évoluer avec l’inflation

Sur BFMTV ce matin, Bruno Le Maire a confirmé que le barème de l’impôt sur le revenu augmentera significativement cette année pour suivre la hausse des prix générale. Il ne souhaite pas, comme certains semblent le craindre, un retour aux règles d’indexation qui s’appliquent aux seuils de cinq tranches d’imposition.

« Nous allons indexer le barème de l’impôt sur le revenu sur l’inflation pour éviter ces effets de seuil, où des gens (…) basculent dans l’impôt sur le revenu ou une tranche supplémentaire » en raison d’une hausse de salaire, a affirmé le numéro deux du gouvernement sur BFM TV/RMC. « Il est hors de question que des salariés paient plus d’impôt sur le revenu ou rentrent dans le barème de l’impôt sur le revenu à cause de l’inflation », mesurée à plus de 5% sur un an par l’Insee en mai.

La désindexation de 2011 et 2012, et au cours des deux années suivantes, a augmenté le nombre de foyers imposables, suscitant surprise et colère chez les contribuables habitués à ne pas payer d’impôt sur le revenu (IR).

L’indexation du barème de l’impôt sur le revenu à l’inflation, qui sera mise en œuvre dans le projet de loi de finances 2023, que le gouvernement doit déposer à la rentrée, est une pratique courante. Le barème a été mis à jour chaque année depuis 1969 pour tenir compte de l’inflation, à l’exception de 2012 et 2013, indique Bercy.

De ce fait, certaines familles vont changer de rang et se retrouver dans un rang inférieur et donc payer moins d’impôts. Beaucoup iront dans la tranche la plus basse et seront donc exonérés d’impôt. Ce sera un énorme manque à gagner pour le pays.

Les gagnants sont ceux dont le revenu reste stable

Du fait de l’indexation de 5% prévue par le fisc, actuellement, un même contribuable verra plutôt une légère baisse de ses impôts car la croissance de ses revenus sera deux fois moins élevée. Plus généralement, tous les salariés, indépendants, artisans, retraités dont les revenus ont progressé de moins de 5% cette année feront le même constat. Bercy s’attend également à un manque à gagner de plusieurs centaines de millions d’euros.

Actuellement, les taux d’imposition sont fixés comme suit :

  • La tranche 1 couvre les revenus jusqu’à 10 225 EUR et est imposée à 0 %.
  • La tranche 2 couvre les revenus de 10 226 euros à 26 070 euros, imposés à 11 %.
  • La tranche 3 couvre les revenus de 26 071 euros à 74 545 euros, imposés à 30 %.
  • La section 4 couvre les revenus de 74 546 EUR à 160 336 EUR et est imposée à 41 %.
  • La tranche 5 couvre les revenus supérieurs à 160 337 euros, soit 45 %.

Le ratio applicable dépend du nombre de parts dans l’entreprise familiale. Ainsi si la taille est liée à l’inflation par exemple, la première tranche passerait de 10 225 € à 10 675 €.
Les risques budgétaires et fiscaux pour le pays sont particulièrement élevés cette année, l’inflation ayant atteint son plus haut niveau depuis les années 1980 ces derniers mois. Bruno Le Maire a rappelé que tant que “l’inflation persiste”, l’objectif du gouvernement est de protéger les Français, “certainement encore quelques semaines ou quelques mois”. Le ministre de l’Economie table sur un retour à la normale début 2023.

Précédent

Cac 40 : Les gains du début de semaine se sont envolés

Suivant

Un député français transmet un rapport en faveur des cryptos

Derniers articles de Fiscalité