Des mouvements suspects sur les portefeuilles d’Alameda

/
marteau de juge défense justice

Bien que la société Alameda Research soit soumise au chapitre 11 du code américain des faillites, les analystes en chaîne ont remarqué qu’environ 30 adresses associées à la société avaient vendu et envoyé des jetons de crypto-monnaie sur des outils de mixage pour 1,7 million de dollars.

Des adresses qui se réveillent subitement

Alors que la société associée à FTX, Alameda Research, est censée être soumise au chapitre 11 de la loi sur les faillites des États-Unis, certains analystes on-chain attentifs ont remarqué des ventes de jetons sur certaines des adresses de l’entreprises, qui ont toutes été envoyées à des mélangeurs.

Selon Etherscan, le portefeuille lié à Alameda a échangé du Lido, MATIC, Uni et d’autres jetons contre de l’éther (ETH) et du tether (USDT), avant de les convertir en bitcoin (BTC).

L’analyste de crypto-monnaie, connu sur Twitter sous le nom de ZachXBT, a publié quatre adresses de portefeuille Bitcoin où les fonds avaient été consolidés. Les portefeuilles ont un solde combiné de 47,6 BTC, soit près de 790 000 $, selon Blockchair.

Les détails de ces mouvements ont notamment été retweetés par le compte Twitter d’Arkham Intelligence, qui a publié un fil détaillant le mouvement de toutes les adresses concernées.

En conséquence, au moins trente adresses qui se sont “réveillées” simultanément ont été identifiées dans les dernières 24 heures après une période d’inactivité depuis le 1er décembre.

Les outils de mixage pour anonymiser les transactions

Alameda Research a vendu mercredi soir 1,7 million de dollars de crypto-monnaies, plus précisément plus de 270 ETH et 800 000 stablecoins usdt, selon le cabinet spécialisé Arkman Crypto Intelligence.

Alameda détient plus de 112 millions de dollars en crypto-monnaies, contre 140 millions de dollars à la mi-novembre, également selon Arkham Intelligence.

Les crypto-monnaies sont passées par des services de “mélange”, des outils qui permettent de rendre les transactions plus difficilement traçables voire anonymes.

Ces transferts sont d’autant plus suspects qu’ils ont été effectués à l’aide de mélangeurs de crypto-monnaies tels que ChangeNow et FixedFloat. Dès lors, on peut en déduire que les auteurs de ces transactions tentent de compliquer le suivi de ces tokens sur la blockchain et de cacher l’origine de ces fonds.

L’utilisation de services de mixage fait dire à Arkham Intelligence qu’il est peu probable que ce soient des liquidateurs mandatés par le tribunal qui ont procédé à ces opérations. Si cette hypothèse se vérifie, alors la question est de savoir qui est derrière ces mouvements.

Qui est à l’origine de ces mouvements .?

Depuis que Sam Bankman-Fried a été libéré sous caution la semaine dernière, les spéculations pourraient pointer dans sa direction, mais il est difficile de dire quoi que ce soit avec certitude, ajoutant une autre couche d’ambiguïté à tous les événements entourant FTX.

La vérité est que, maintenant qu’Alameda Research est en faillite, toute décision financière doit être approuvée en amont par la justice américaine. Si elle n’est pas à l’origine de ces transactions, alors la justice pourrait ouvrir une enquête.

Pour rappel, SBF, qui a été arrêté aux Bahamas il y a deux semaines à la demande des autorités américaines, était jusqu’à présent détenu à Fox Hill, la seule prison des Bahamas.

Il a été extradé vers les États-Unis la semaine dernière et libéré contre une caution de 250 000 dollars. Sam Bankman-Fried a été accusé par le tribunal américain et la US Stock Market Police (SEC) pour au moins huit chefs d’accusation, notamment pour avoir fraudé ses clients.

Ce dernier sera entendu par la justice américaine mardi prochain.

Précédent

Les géants de la tech vont-ils survivre à l’année 2022 ?

Suivant

Le Yuan numérique n’atteint pas le niveau d’adoption souhaité

Derniers articles de Crypto