Namibie : introduction en bourse de Mobile Telecommunications Company

/
Mobile Telecommunications Company
Mobile Telecommunications Company- ©New Era Live Namibia (neweralive.na)

Comme la plupart de la situation économique dans le monde, celle de la Namibie a aussi été touchée par la crise. D’après le gouvernement namibien, une perte d’environ 9,7% a été recensée. C’est pourquoi l’enseigne Mobile Telecommunications Company (MTC) décide de soutenir les finances publiques en intégrant 49% de ses actions ordinaires à la Bourse locale.

49% des actions ordinaires de MTC intégrées à la Bourse de Namibie

Ce vendredi 20 août, la Bourse locale Namibian Stock Exchange a autorisé l’introduction des actions de Mobile Telecommunications Company ou MTC. En somme, les parts ordinaires consistent à 49% qui vont être mises à disposition au grand public. Le reste des actions sera pour l’entreprise.

Pour avoir toutes les informations concernant les investisseurs comme le prix de l’action, la Bourse locale a remis à MTC un prospectus. Ce dernier va normalement être fourni ce mois de septembre. L’enseigne de la télécommunication namibienne souhaite intégrer dans la Bourse locale avant la fin de novembre 2021.

D’après le responsable de la société, avec l’offre publique, l’ordre du processus sera en premier lieu destiné aux Namibiens défavorisés. En d’autres parties, ce sont les personnels ainsi que les clients de MTC profitent des avantages de l’entrée en Bourse de la société. Il en est de même pour les personnes physiques ainsi que les sociétés namibiennes. C’est aussi le cas des différentes institutions de la SADC et les investisseurs se trouvant à l’international.

La diminution des recettes publiques

Ce mois de mars 2021, le ministre des Finances namibien, Ipumbu Shiimi affirmait qu’il est nécessaire pour les recettes publiques de diminuer en valeur. Cette diminution doit être de l’ordre de 6,1% soit de 3,4 milliards de dollars namibiens. Celle-ci est particulièrement causée par la baisse des recettes de l’Union douanière d’Afrique australe ou SACU.

Avec la part de 49% de MTC, le gouvernement est à la recherche de fonds pour financer une partie du déficit budgétaire de la session de l’année précédente. Aussi, les fonds servent à assurer le financement des activités productives.

Source Agenceecofin

Précédent

Banque du Liban : Lancement de l’audit juricomptable

Suivant

Tendance future du prix de la cryptomonnaie XRP

Derniers articles de Finance