Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Natixis, Caisse d’Epargne et Banques Populaires

dans News/Rachat de crédit

L’histoire aurait pu être belle…..malheureusement depuis sa création en 2006, l’enseigne Natixis vit un véritable cauchemar. Issue de la fusion entre Ixis et Natixis, les deux banques d’affaires des groupes Caisses d’Epargne et Banques Populaires, la marque Natixis va de désillusion en désillusion. En témoignent les chiffres qui au beau fixe fin 2007 avec un résultat net de 1.1 milliards d’€uros constituent pour l’heure un déficit proche de 950 millions d’€uros…

La faute à qui et à quoi ? Une série de mauvaises opérations et une gestion mal contrôlée. Il faut dire que les deux patrons Charles Milhaud et Phillipe Dupont n’ont jamais vraiment été en phase et certaines de leurs divergences sous-jacentes n’ont pas contribué au bon développement de Natixis. Par ailleurs, la gestion du personnel ne fut pas optimisée, certains audits démontrant notamment un dédoublement de postes identiques, donc inutiles s’élevant à 700 personnes….Un premier mauvais point dans le management des troupes auquel vient s’ajouter l’erreur stratégique de la rémunération des « gros » traders de Natixis dont les salaires annuels avaient été rééavalués à 1.3 millions d’€uros/an assortis d’une rémunération complémentaire à hauteur de 80 % des dividendes de l’année passée. De quoi arrondir des fins de mois et surtout de quoi entrenir la morosité régnant au sein d’équipes qui ne s’entendent pas….Les anciens employés « Caisse d’Epargne » et « Banques Populaires  » n’accordent pas leurs violons et l’ambiance dégénère débouchant sur des propos tels que « Quand on leur expliquait nos techniques pour obtenir des rendements deux fouis supérieurs aux leurs sur les prêts, ils ne comprenaient rien« . Voilà qui n’est pas fait pour arranger les choses….

Ces diverses erreurs de management sont venues se greffer sur des erreurs stratégiques de fonds qui sont arrivées au pire moment. AInsi, les acquisitions de 36 % des parts de Nexity et des deux tiers des titres du courtier Meilleurtaux ont-elles été catastrophiques…En effet, les 1.4 milliards d’€uros investi dans Nexity n’en valent plus que 140 millions tandis que Meilleurtaux subit ses premières pertes en raison du fléchissement des marchés qui ne permettent plus d’entretenir 50 agences délocalisées. Ajoutez à cela, la déconfiture du Crédit Foncier acquis en 1999 par les Caisses d’Epargne et vous obtindrez un savant cocktail qui a fait terriblement mal !

Pertes, problèmes stratégiques ainsi que les mauvaises fortunes des récentes acquisitions des Caisses d’Epargne ont donc pesé sur Natixis dont l’action ne vaut désormais plus que 2 €uros contre 10 fois plus il y a deux ans…

Derniers articles de News

leo ipsum vel, Phasellus sit in ut
Retour en haut