Les NFT redéfinissent notre vision de la culture et notre façon de la conserver

/
NFT
Les NFT redéfinissent notre vision de la culture - ©Simona Sergi, CC0 Creative Commons

Yat Siu, le co-fondateur de la société de jeux Animoca Brands basée à Hong Kong, à pousser les nouveaux utilisateurs de NFT à regarder au-delà des profits réalisés, afin de constater la façon dont cette technologie peut redéfinir et revaloriser le monde de l’art. Yat Siu pense que les NFT offrent une nouvelle façon de stocker l’art dans la sphère virtuelle.

Dans une interview avec Cointelegraph, Yat Siu a fait part de ses sentiments en expliquant qu’effectivement, la technologie de la blockchain qui constitue le terrain puissant des nouvelles technologies, révolutionnaires, cela crée une nouvelle vision de la conservation de l’art. Alors que le désir de « stocker la culture » accompagne l’humanité depuis la nuit des temps, le numérique modifie notre conception de l’art et agrandi le champ des possibles.

Les jeux vidéos entrent dans la culture de l’art avec les NFT

L’arrivée des NFT incarne un tournant historique dans le monde de l’art. Yat Siu entrepreneur en technologie et développement basé à Hong Kong, a précédemment travaillé chez Atari et a également fondé la société de jeux Outblaze. Animoca Brands a été fondée en 2014 et a publié des projets NFT notables, notamment The Sandbox, F1 Delta Time et MotoGP Ignition, et a investi dans Dapper Labs, OpenSea et Axie Infinity. Animoca Brands a réalisé une augmentation de capital de 88,88 millions de dollars en mai sur la base d’une valorisation de 1 milliard de dollars.

L’art est un sentiment qui n’est pas toujours à vendre

Le président d’Animoca Brands a déclaré que la culture ne se limite pas à la valeur monétaire d’une œuvre d’art. Il cite l’exemple de sa fille et de son groupe préféré les BTS (groupe de musique K-Pop sud-coréen), si elle demande et parvient à obtenir un autographe du groupe populaire K-Pop, ce n’est pas dans l’objectif de le revendre pour bénéficier d’un profit facilement et rapidement.

La plupart des tableaux qui existent dans le monde ne valent pas très cher, mais tout comme posséder de la culture, la grande majorité des personnes qui achètent de l’art aujourd’hui n’ont pas l’intention de le vendre tout de suite.

Avec l’art, notre engagement est différent. Nous y apportons un certain sens.

Lorsqu’on lui a demandé quels conseils il donnerait aux nouveaux arrivants du NFT, Yat Siu encourage fortement les débutants à ne pas rechercher des opportunités de profit rapide, leur recommandant plutôt de s’immerger dans l’étude des fascinantes utilisations possibles de cette nouvelle technologie.

Commencez par acheter votre premier NFT non pas avec l’intention de gagner de l’argent, mais simplement avec le désir […] d’en tirer des leçons

a-t-il déclaré.

La propriété des données, différentes des droits que l’on peut exercer dessus

Yat Siu termine par expliquer que les NFT représentent un nouveau débat concernant la différence entre la propriété des données des droits détenus sur celles-ci :

Nous sommes capables de facilement créer et détenir une propriété, l’art ne provient pas d’une pénurie que l’on peut déterrer du sol.

Les données sont comme l’une des ressources les plus précieuses au monde, selon de nombreux créateurs. Yat Siu souligne les efforts inlassables des grandes entreprises comme Amazon ou Facebook, pour extraire une infime part de données de leurs utilisateurs dans le but de personnaliser la publicité que les utilisateurs voient sur les plateformes de réseaux sociaux.

Les données sont devenues la source du pouvoir absolu.

a-t-il ajouté.

Source CoinTelegraph

Précédent

Canada : Nouvelle stratégie pour le groupe UV Assurance

Suivant

Quel budget pour une assurance logement étudiant ?

Derniers articles de Crypto