Nouvelles révélations dans l’affaire FTX concernant des milliards de dollars !

/
ftx faillite bahamas

Alors que FTX est placé sous le chapitre 11 de la loi des faillites américaine, le Conseil de sécurité des Bahamas indique qu’il détient plus de 3,5 milliards de dollars de crypto-monnaies issus des portefeuilles numériques de la plateforme depuis le 12 novembre.

Les fonds gelés par prévention

Avec la chute de l’empire FTX, une question s’est rapidement posée : où est passé tout l’argent ?

Sam Bankman-Fried, le milliardaire trentenaire, a expliqué qu’il était fauché après l’effondrement de l’échange. Pourtant, début novembre, FTX était toujours le deuxième plus grand marché au monde, derrière Binance.

Nous avons maintenant plus d’informations concernant les fonds des clients de FTX. Dans un communiqué publié le 29 décembre, l’organisme bahamien de réglementation des valeurs mobilières, la Bahamas Securities Commission (BSC), a annoncé qu’il avait pris le contrôle de plus de 3,5 milliards de dollars de dépôts de clients sur la bourse de crypto-monnaie FTX. Ce montant provient d’une estimation du 12 novembre.

La décision de protéger les fonds des clients est intervenue après la disparition de 371 millions de dollars de crypto-monnaies quelques heures après l’effondrement du géant FTX le 11 novembre.

Le régulateur des Bahamas a évoqué des inquiétudes concernant la sécurité des actifs cryptographiques et les risques de « dissipation imminente ». Les fonds ont donc été gelés.

Ce risque est notamment lié à la possibilité de nouveaux actes de piratage. À cela s’ajoutent des rapports sur un éventuel vol de portefeuille cryptographique contrôlé par FTX par un ancien employé. Selon BSC, cela peut nuire aux intérêts des clients et des créanciers.

En conséquence, les fonds des clients de FTX sont détenus temporairement par la Commission des Bahamas depuis le 12 novembre “jusqu’à ce que la Cour suprême des Bahamas ordonne à la Commission de fournir ces fonds”, a précisé l’agence.

A qui appartiennent ces fonds ?

Aujourd’hui, l’affaire FTX est traitée par deux entités qui se retrouvent en concurrence sur le dossier. C’est à la fois le régulateur aux Bahamas, où le géant américain a son siège, et aux États-Unis, où FTX s’est placé sous le chapitre 11 du code américain des faillites.

Face à la polémique née de l’affaire FTX, la BSC a assuré qu’elle n’avait pas demandé à FTX de prioriser les retraits des clients bahamiens.

On ne sait pas qui pourra recevoir les fonds en raison du nombre élevé de personnes et d’entités lésées dans l’affaire. Cette semaine, d’anciens clients de la bourse ont déposé un recours collectif contre des dirigeants de FTX, dont SBF.

Le but de cette action en justice est de reconnaître les actifs restants de la société comme appartenant au client. En fait, FTX a également laissé un atout considérable à ses créanciers, à qui elle doit au moins 3 milliards de dollars.

Les plaignants demandent donc une déclaration confirmant que les fonds détenus par FTX aux États-Unis pour le compte de citoyens américains ainsi que de clients étrangers n’appartiennent pas à l’ancienne plateforme. Cela les placera en tête de liste en ce qui concerne les remboursements.

Il reste à voir comment la situation FTX se résoudra et si l’intervention de BSC protégera réellement les intérêts des clients et des créanciers.

La banque d’investissement Jefferie estime que les créanciers de FTX pourraient récupérer entre 20% et 40% de leurs fonds, car FTX a entre 1 milliard et 13 milliards de dollars de dettes et 2 à 4 milliards de dollars d’actifs.

Par conséquent, ce procès risque d’être mouvementé. Mais pour l’instant, “tous les actifs transférés sont sous le contrôle exclusif de la Commission”, a déclaré la directrice de la Commission des valeurs mobilières des Bahamas, Christine Rolle.

Précédent

Immobilier : interdiction d’acheter un logement au Canada pour les étrangers !

Suivant

Bourse : le Cac 40 aura bien résisté en 2022

Derniers articles de Crypto