Nvidia paie une amende à la SEC pour avoir caché que ses résultats sont liés au minage de crypto

//
Ferme de minage crypto
Ferme de minage crypto - ©Science in HD, CC0 Unsplash Creative Commons

Nvidia a été condamné à une amende de 5,5 millions de dollars pour avoir omis de communiquer de manière adéquate à ses actionnaires que la croissance de sa division de jeux s’expliquait en grande partie par l’extraction de crypto-monnaies.

Les bons chiffres de Nvidia en partie réalisés grâce au minage de crypto

Le géant californien des processeurs et des graphiques, Nvidia, a accepté de payer 5,5 millions de dollars aux régulateurs boursiers américains pour résoudre un différend concernant l’impact du “minage” de crypto-monnaies sur les revenus des jeux vidéos de la société.

La SEC a annoncé il y a 3 jours les accusations et le règlement avec la société. Selon l’ordonnance, Nvidia aurait trompé les investisseurs au sujet de sa hausse des revenus liés au jeux vidéos et caché à quel point son succès dépendait du marché de la crypto-monnaie.

La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a accusé vendredi Nvidia de ne pas avoir divulgué dans ses résultats financiers d’avril à septembre 2018 que le “minage” de crypto-monnaies était un élément clé de sa croissance des ventes de processeurs graphiques pour les jeux informatiques et vidéo.

Le “mining” est le processus de création de nouveaux blocs sur la blockchain (ou “blockchain”), qui sécurise les transactions de crypto-monnaies. Les “mineurs” reçoivent des récompenses économiques. Kristina Littman, responsable de la division crypto-monnaie et cybersécurité de la SEC, a déclaré : “Les manquements de Nvidia ont laissé les investisseurs sans accès aux informations critiques pour évaluer la santé financière de l’entreprise sur les marchés clés.”

Plus précisément, la SEC a critiqué Nvidia pour ne pas avoir montré à ses actionnaires que la vente de cartes graphiques aux mineurs de crypto-monnaies était un facteur majeur de sa croissance au cours de l’exercice 2018.

“Au cours de plusieurs trimestres consécutifs de l’année fiscale 2018, l’entreprise n’a pas indiqué que le minage de cryptomonnaie était un élément significatif de sa croissance dans les ventes de cartes graphiques conçues et vendues pour le jeu vidéo. Alors que la demande et l’intérêt pour les crypto-monnaies ont crû en 2017, les clients de Nvidia ont de plus en plus utilisé ses cartes graphiques gaming pour le minage.”

Un paiement pour suspendre les poursuites

Il faut rappeler que Nvidia a publié plusieurs cartes graphiques conçues spécifiquement pour l’extraction de crypto-monnaies. C’est le cas des Nvidia CMP 30HX, 40HX, 50HX et 90HX. Par exemple, elles ne sont pas équipées de ports permettant aux écrans de s’y connecter et de bénéficier d’outils de minage spécifiques.

De plus, Nvidia a tenté de limiter l’utilisation de certains de ses GPU de jeu dans le secteur minier, comme le Nvidia GeForce RTX 3060, avec des outils logiciels qui empêchent une telle utilisation.

Le régulateur boursier a annoncé mardi que les effectifs de la division avaient presque doublé pour atteindre 50. En acceptant de payer 5,5 millions de dollars, Nvidia a mis fin aux poursuites, mais n’a ni admis ni nié les allégations de la SEC. Contacté par l’AFP, Nvidia s’est refusé à tout commentaire.

Cependant, cela confirme que Nvidia a délibérément caché l’importance de l’exploitation minière aux investisseurs dans ses chiffres de vente de cartes graphiques, alors que de nombreuses voix ont souligné que la pénurie émergente de GPU pourrait être liée à l’exploitation minière.

Pour la SEC, la volonté de cacher cette réalité expose les investisseurs à un risque plus élevé, qui peuvent considérer la croissance des ventes comme une tendance crédible, selon les communications de Nvidia. Dans l’ensemble, l’amende est une goutte d’eau dans l’océan pour Nvidia et cela permet de stopper des poursuites qui auraient pu laisser plus de marques sur l’image de l’entreprise.

Précédent

La blockchain Juno perd 36 millions de dollars suite à une erreur de frappe

Suivant

Instagram souhaite prendre en charge les NFTs pour de nouvelles fonctionnalités

Derniers articles de Bourse