L’offre de Binance pour le rachat de Voyager Digital a été acceptée

//
voyager digital

Voyager, une entreprise spécialisée dans les prêts de crypto-monnaie, a été l’une des victimes potentielles des interminables secousses qui ont suivi le tremblement de terre provoqué par FTX. Cependant, Binance vient d’annoncer un accord d’acquisition, apportant une bouffée d’air frais à l’industrie crypto.

Un nouveau repreneur après la faillite de FTX

C’est la fin d’un autre feuilleton crypto difficile au sein du secteur des cryptos. La plateforme de prêt Voyager Digital sera finalement acquise par Binance US, la filiale américaine de Binance, la plus grande bourse d’actifs cryptographiques au monde.

La société de courtage et de prêt Voyager Digital, contrainte de déposer le bilan aux États-Unis au cours de l’été, a signé son premier protocole d’accord de rachat avec FTX à la suite de l’effondrement du stablecoin TerraUSD et du défaut du fonds spéculatif Three Arrows Capital.

À l’époque, son PDG Sam Bankman-Fried avait proposé une offre de 1,4 milliard de dollars pour l’acquisition de la plateforme de cryptographie. La faillite du désormais ex-numéro 2 du secteur a fait passer les comptes de Voyager dans le rouge à nouveau, obligeant le plateforme à rechercher de nouveaux repreneurs potentiels pour lui venir en aide.

Si la plateforme Binance a manifesté son intérêt pour l’acquisition du cœur de métier de Voyager, c’est maintenant officiel : via un communiqué de presse, Voyager a annoncé aujourd’hui qu’elle était parvenue à un accord sur son acquisition par la plate-forme de Changpeng Zhao.

« Binance US a été choisie comme la mieux-disante et la meilleure offre dans la vente aux enchères des actifs de la faillite rouverte de Voyager. Une fois l’accord conclu, les utilisateurs de Voyager pourront enfin accéder à leurs actifs numériques sur la plateforme Binance.US. »

L’offre susmentionnée de 1,022 milliard de dollars comprend la juste valeur marchande du portefeuille crypto Voyager. Il comprend notamment une contrepartie supplémentaire de 20 millions de dollars de « valeur ajoutée ».

Le rachat des actifs et du portefeuille clients

Forbes a précisé que les quelque 1,022 milliard de dollars que Binance.US est sur le point de payer ne sont pas destinés à l’achat des actifs cryptographiques de Voyager. En fait, les 20 millions de dollars supplémentaires représentaient le prix d’achat des droits sur les 3,5 millions de comptes clients du prêteur de crypto-monnaie.

« Nous espérons que notre sélection mettra fin à un processus de faillite douloureux dans lequel les clients ont été injustement entraînés sans qu’ils en soient responsables. Notre objectif est simple : rendre aux utilisateurs leurs cryptomonnaies dans les meilleurs délais », précise Brian Shroder dans son thread Twitter.

La valeur finale de la transaction sera révélée après le transfert des fonds, l’approbation du tribunal de la faillite attendue le 5 janvier 2023 et les votes des créanciers. Le milliard de dollars mentionné représente le “prix actuel du marché” des actifs de Voyager.

La fin d’une saga douloureuse pour les clients ?

Pour rappel, Voyager Digital a déclaré faillite début juillet. Alameda Research et FTX US étaient très désireux de doubler Binance à l’époque et ont approché la direction de l’entreprise. Mais elle a décliné l’offre.

En conséquence, plusieurs entreprises, dont Binance US, ont rejoint les rangs depuis la réouverture de l’appel d’offres. En novembre, dans une interview accordée à Bloomberg, son directeur général Changpeng Zhao a déclaré que Binance US renouvellerait son offre pour Voyager Digital.

Quoi qu’il en soit, l’acquisition par Binance.US devrait permettre aux clients de Voyager d’accéder à nouveau à leurs avoirs sur la plateforme. Il convient de noter que cette acquisition n’inclut pas la dette de Voyager, en particulier avec 3AC, qui est toujours dans les dossiers administrés par le U.S. Bankruptcy Court.

Précédent

Les bourse mondiales subissent la mauvaise surprise de la banque centrale du Japon

Suivant

Meilleur placement en 2023 : un taux record pour le LEP (Livret d’épargne populaire)

Derniers articles de Crypto