A Paris, il loue 4m² pour 550 euros par mois

/
paris loyer insalubre

Un propriétaire, de manière totalement illégale, a loué un 4 mètres carrés dans le XXe arrondissement de Paris pour 550 euros par mois pendant de nombreuses années. Les services municipaux se sont intéressés au dossier.

Un local trop petit et insalubre

A Paris, le manque de logements disponibles provoque une tension importante sur le marché locatif. Par conséquent, certains locataires sont contraints de composer avec des conditions de vie difficiles à imaginer. Certains propriétaires peu scrupuleux profitent illégalement de cette tension en profitant de locataires aux conditions de vie précaires.

De nombreuses chambres de bonnes ou de petits espaces sont toujours loués malgré la loi obligeant les propriétaires à proposer des locations d’au moins 9 mètres carrés et 2,20 mètres de hauteur sous plafond. D’après nos collaborateurs du Parisien, il y aurait même 58 000 chambres de bonne louées de manière chronique dans la capitale, un arrangement que nos collaborateurs jugent grotesque et permanent.

Serveur, l’homme arrivé d’Algérie 4 ans plus tôt loue une petite surface du 20e arrondissement de Paris de 4,7 mètres carrés. Bien que la taille de l’espace ne soit pas réglementée, il paie 550 $ par mois. L’homme décrit sa propriété comme une tombe, mais il ne sait pas comment faire autrement. Il dort sur une petite mezzanine de 50 centimètres de haut, à peine assez grande pour qu’il puisse s’allonger.

Outre ces problèmes de surface, le logement fait preuve d’une humidité accrue de l’air de la pièce et la présence de rats ou de tuyaux qui fuient. L’Agence régionale de santé a pris un arrêté préfectoral d’insalubrité en mai dernier. En conséquence, le propriétaire de l’appartement a décidé de vendre la propriété. Le propriétaire a reçu une mise en demeure l’obligeant à reloger le locataire dans les 3 mois suivant l’achat du bien.

Pour trouver ce logement, l’algérien est passé par une agence immobilière, qui lui a réclamé 300 euros pour ces services. Il a admis que la pièce était très petite, mais au lieu de dormir dans la rue, il a décidé de signer le bail. Cependant, le propriétaire a menti sur la taille réelle de l’appartement lors de la signature du bail.

Le propriétaire de cet appartement était une Ukrainienne d’âge moyen vivant dans le 16e arrondissement. Lorsqu’elle a remis les clés de son logement au locataire, celui-ci a dû aller les chercher dans la demeure qualifiée de “luxueuse” de sa propriétaire.

En tant que député parisien représentant le Parti communiste français, Ian Brossat a indiqué que la ville était prête à intenter une action civile contre le propriétaire. Récemment, un juge a condamné un propriétaire qui avait poursuivi son locataire pour non-paiement de loyer. La raison de la décision était que l’espace locatif basé à Paris ne faisait que 4,24 mètres carrés.

A Paris, les loyers en baisse mais toujours élevés

Le loyer moyen d’un appartement à Paris est de 1 051 € par mois. Ce prix comprend le coût d’une surface de 28,80 mètres carrés. Par ailleurs, la région Île-de-France enregistre une baisse de 1,28 % de ses charges locatives. Le coût moyen au mètre carré a été estimé à 26,10 €.

57% des biens parisiens loués sont des studios ou des appartements de deux pièces. Ils coûtent en moyenne 858€ et 1 250€ par mois, respectivement.

Le Parisien rapporte que l’Institut national de la statistique et des études économiques, l’Insee, indique que 62 % des habitants de Paris sont locataires. De plus, une étude de l’Insee a montré que le prix du mètre carré à Paris était 167 % plus élevé qu’en province. Avant la pandémie de Covid-19, cet écart était supérieur à 200 %.

Précédent

Les entreprises du secteur CBD cotées en bourse

Suivant

Crypto : l’industrie européenne est en danger !

Derniers articles de Immobilier