Part des allocations familiales dans le revenu brut des Français !

dans Brèves/News

Depuis maintenant 40 ans environ, les allocations familiales représentent une part de plus en plus importante du revenu disponible brut des Français reflétant ainsi la dégradation du pouvoir d’achat des contribuables.

Si l’on avait besoin d’une preuve supplémentaire de la perte de pouvoir d’achat des Français et de la paupérisation d’une partie de la population, il suffit de temps à autre de se pencher sur les statistiques publiées par l’INSEE. Les tableaux relatifs à la part des allocations familiales dans le revenu brut disponible (RBD) des ménages français est très instructif et traduit bien les tendances à la dégradation qui ne sont d’ailleurs pas nouvelles.

Part des prestations sociales dans le revenu disponible brut depuis 1950 :

En 1950, la part des allocations familiales ne représentaient que 14.4 % des revenus disponibles des ménages. Les prestations n’étaient qu’un plus alors et ne constituaient en rien un financement complémentaire de fond et indispensable au bon fonctionnement des finances des foyers. Les choses ont commencé à évoluer avec un taux de 20 % au début des années 1970 reflétant alors plus une volonté d’aider les ménages surtout en terme démographique.

C’est ensuite en 1980, puis surtout en 1990 que ces prestations ont revêtu un caractère social plus complexe avec des taux de 28.3 % et de 29.6 % soulignant le caractère important de la part des allocations familiales dans le revenu brut des ménages français. Aujourd’hui, nous en sommes à 29.4 %. Presque un tiers des revenus disponibles des Français proviennent des prestations familiales. Qui n’y verrait pas le caractère précaire de la vie que connait une grosse proportion des Français aujourd’hui ?

Autre article :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*