Partir étudier aux Etats-Unis

/
Université de Stanford
Université Stanford en Californie, USA - ©Emily Karakis, Unsplash Creative Commons

Entre dossier complexe à élaborer et conditions d’entrée strictes, partir étudier aux États-Unis ne s’avère pas être un parcours sans embûche. De plus, avec la crise actuelle, la grande majorité des universités américaines connaissent de véritables difficultés financières que nous allons découvrir plus en détails.

Envisager des études aux USA

Partir étudier aux USA requiert une préparation spécifique. Celle-ci, plutôt complexe, nécessite bien souvent l’assistance d’un coach professionnel tel que Michel Azaria. Après avoir enseigné aux États-Unis pendant plusieurs années, il accompagne à présent de jeunes lycéens français, dès la classe de première, à l’aide de son agence de coaching SUP in USA. Ainsi, il est à leur côté pour établir un dossier conforme et se préparer au mieux pour s’assurer une admission dans une université Outre-Atlantique. Car même si la préparation est ardue, cela ne démotive pas les futurs étudiants. En effet, les USA accueillent chaque année 8 000 étudiants français au sein de leurs 4 000 universités.

Quel coût pour étudier aux États-Unis ?

Bon nombre de noms d’universités américaines sont connus de tous et véhiculent des images de prestige et de réussite. Mais la réalité n’est pas forcément à la hauteur de ce que l’on peut imaginer. Étudier aux USA représente en effet un budget très conséquent, que ce soit pour les étudiants américains ou étrangers.

Un jeune étudiant français qui compte se lancer dans cette aventure doit bien penser au préalable au budget que cela requiert. Il faut en effet savoir que les frais de scolarité moyens s’élèvent à 10 000 euros par an. À cela vient s’ajouter la location de la chambre sur le campus, soit environ 5 000 euros l’année. Le budget doit aussi inclure une assurance (sécurité sociale et mutuelle) à 400 euros, les frais de nourriture d’environ 3000 euros, et les frais divers (loisirs, shopping, téléphone…) de 2000 euros. N’oublions pas également un billet d’avion aller-retour aux alentours de 1000 euros. Ce n’est donc pas moins de 21 000 euros dont l’étudiant doit disposer pour une année d’études aux USA.

La situation financière des universités américaines

Les tarifs énoncés précédemment ne sont que des évaluations moyennes qui peuvent grimper sensiblement selon l’université fréquentée. Ceci explique donc la situation financière peut confortable dans laquelle se trouvent bon nombre d’universités américaines. Nombreux sont en effet les étudiants qui ont du mal à s’acquitter de leurs frais de scolarité et se retrouvent en défaut de paiement, ce qui induit un certain manque à gagner pour les universités. Or leurs frais de fonctionnement, quant à eux, ne diminuent pas. Ainsi, sur 10 étudiants américains en bachelor, 7 terminent leurs études avec une dette de 32 000 euros en moyenne.

Et la situation financière actuelle aux États-Unis n’est pas pour arranger les choses. En effet, avec la crise liée au Coronavirus, les USA comptabilisent aujourd’hui plus de 22 millions de chômeurs, ce qui représente près de 14% de la population américaine active. Alors que beaucoup ont des difficultés pour subvenir à des besoins simples du quotidien tel que s’acheter à manger ou payer son loyer, financer les études devient un réel défi.

étudier aux usa
Etudier aux Etats-Unis – ©McElspeth, CC0 Creative Commons

La conséquence pour les universités est qu’elles peinent à préserver leur fonctionnement. Ainsi, alors que les cours en ligne semblent l’option idéale en période de distanciation sociale obligatoire, la majorité des établissements supérieurs Outre-Atlantique ne possèdent ni les ressources ni les équipements pour mettre ce système en place. Notons qu’avant la survenue de la pandémie, l’agence de notation Moody’s avait déjà noté que 30 % des universités présentaient un déficit, et que 15% de ces mêmes universités ne disposaient alors que de trois mois de trésorerie devant elles.

La crise pousse donc des universités à mettre la clé sous la porte, faute de moyens. Le secteur de l’enseignement supérieur aux USA est aujourd’hui classé comme négatif. Ainsi, Le Conseil américain de l’éducation a estimé que les universités à travers le pays allaient perdre, en 2020, 23 milliards de dollars de revenus. Un sondage révèle également que 57 % des présidents d’universités envisagent d’ores et déjà de devoir licencier une partie de leur personnel. Dans la même logique d’économie, certains programmes sont voués à fusionner ou bien à disparaître pour diminuer les coûts de fonctionnement de ces établissements. De même, 64 % de ces présidents s’inquiètent aujourd’hui de la viabilité financière de leur université dans le temps. Il est donc à craindre que les universités américaines vont perdre de leur substance concernant les contenus des programmes proposés et donc, par la même occasion, de leur prestige et de leur attractivité.

SMIC 2020
Précédent

Montant du SMIC 2020 net et brut

Michelle Obama
Suivant

Aux États-Unis, Michelle Obama sur tous les fronts

Derniers articles de Finance

leo. nec Nullam ut libero lectus eget