Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Pas de crise financière pour l’immobilier professionnel !

dans News/Rachat de crédit

Depuis le début de l’année, les médias évoquent régulièrement le ralentissement, si ce n’est la stagnation du marché de l’immobilier dans l’Hexagone. Crise du crédit et morosité des marchés financiers obligent, le nombre de mises en chantier a drastiquement baissé et inquiètent les professionnels du bâtiment. Mais ces inquiétudes ne touchent pas tous les secteurs immobiliers et se cantonnent fort heureusement à celui des particuliers. En effet, le marché de l’immobilier des professionnels et plus particulièrement celui des quartiers d’affaires explose…..

Le formidable essor des quartiers d’affaire est en grande partie concentré sur l’ouest de la France et notamment dans les villes qui accueillent le TGV. Les quartiers d’affaires ont ainsi vu le jour au pied des carrefours naturels de trafic constitués par ces gares. Nantes, Rennes, Angers ou encore Le Mans ont connu des progressions de transactions impressionnantes allant de 15 à 60 %….De son côté, Orléans, qui échappe pourtant à la règle « TGV » fait partie des cinq marchés les plus dynamiques de France en terme de locaux d’activités. Sans doute parce que même sans TGV, la capitale du Centre n’est qu’à une heure de train de Paris. A Orléans, le stock d’offres neuves a carrément doublé en un an !

Parmi les villes qui devraient connaitre un très prochain essor, il y a Saint-Nazaire; la ville s’est en effet lancée dans un projet ambitieux portant sur la construction de 60 000 m2 de bureaux d’ici 2 015 dont l’aboutissement devrait se faire dans deux ans. L’agglomération caennaise n’est pas non plus en reste avec plusieurs projets en cours qui concernent quatre pars d’actvités différents pour 52 000 m2.

Voilà un secteur de l’immobilier en pleine croissance, ce dont les banques doivent se réjouir compte-tenu des difficultés actuelles sur les marchés.

Derniers articles de News

neque. odio diam consectetur quis dapibus eget ut commodo venenatis,
Retour en haut