La société néo-zélandaise Easy Crypto lève 11,75 millions de dollars et envisage une entrée en bourse

/
Easy Crypto
Plateforme cryptomonnaie Easy Crypto - ©surf-finance.com

La capitalisation de 11,75 millions de dollars pourrait bien être la somme la plus importante levée en Nouvelle-Zélande pour la start-up du pays. Easy Crypto, est une société d’échange de cryptomonnaie basée en Nouvelle-Zélande. La société a levé 11,75 millions de dollars (17 millions de dollars NZD) en financement par capital-risque (aussi nommé financement de série A). Easy Crypto envisage une introduction en bourse (IPO) potentielle à l’avenir.

Une levée de font qui marque une étape importante pour l’entreprise

Le financement de la capitalisation a été mené par le fonds de capital-risque Nuance Connected Capital. Easy Crypto exprime sa satisfaction dans une annonce qui dit que le chiffre de 17 millions de NZD paraît comme le nouveau record établi du pays, notamment pour une structure locale. La co-fondatrice et PDG Janine Grainger explique que pourtant, dans les débuts de l’entreprise il a été très difficile d’obtenir des investissements en raison du caractère peu connu du secteur de la crypto.

Easy Crypto souhaite s’étendre et Cibler des nouveaux marchés

Les fonds seront réinvestis pour accroitre le développement des produits et technologies de l’entreprise, faire grandir les équipes et pénétrer de nouveaux marchés tels que l’Indonésie et les Philippines. L’entreprise souhaite mettre au bénéfice des habitants l’utilisation de la cryptomonnaie en proposant leur service aux personnes qui n’ont pas de compte bancaire. Le nombre considérable de citoyens qui n’ont pas accès aux services d’une banque est un des arguments principal pour Janine Grainger qui souhaite cibler de nouveaux marchés.

Easy crypto en quelques mots

Easy Crypto a été fondée par Janine et Alan Grainger en 2017, deux frère et sœur, et génère à ce jour un chiffre d’affaires de 760 millions de dollars (1,1 milliard de NZD), ayant obtenu plus de 150 000 clients répartis en Nouvelle-Zélande, en Australie, en Afrique du Sud et au Brésil. La plate-forme héberge des services d’achat et de vente de 151 actifs numériques et propose également une gamme de portefeuille à travers des partenariats avec Trezor et Ledger.

Selon Tech Crunch, site d’information en ligne américain, (qui n’a pas encore répertorié le dernier tour de financement d’Easy Crypto) les plus importants tours de financement de série A précédents en Nouvelle-Zélande proviennent de la société d’analyse Joyous et des fournisseurs de services FinTec basés sur la blockchain TradeWindown qui ont tous deux atteint 10,3 millions de dollars (15 $ NZD millions). La société d’intelligence artificielle (IA) Vital basée en Nouvelle-Zélande, a obtenu le montant le plus élevé au niveau international via un tour de financement de série A de 15 millions de dollars américains (21,6 millions de dollars NZD) aux États-Unis le mois dernier.

Une entrée en bourse imminente pour la société

Janine Grainger a déclaré que la société envisageait une introduction en bourse potentielle. Les équipes analysent actuellement les différents aspects d’une entrée en bourse pour leur société et des plans sont effectués.

Easy Crypto a généré 3,46 millions de dollars (5 millions de dollars NZD) de revenus au cours de l’exercice précédent, le PDG affirme que son objectif et de doubler la mise !

Selon l’entreprise, sa clientèle s’est multiplié par cinq au cours des 12 derniers mois. NZ Herald rapporte que le chemin vers le succès de l’entreprise a été difficile, car il a fallu 13 mois pour obtenir le premier dollar d’investissement, avant de pouvoir lever 11,75 millions de dollars en trois semaines en 2021.

La cryptomonnaie n’a pas encore fait l’unanimité au sein des populations, son principe de volatilité est un point qui demande analyse et réflexion. Il a fallu un peu de temps à l’entreprise avant de trouver des investisseurs avec une vision ouverte sur le projet.

La disparition de Cryptopia en 2019, victime d’un piratage important, a semé le doute auprès des potentiels investisseurs. Mais la banque centrale néo-zélandaise publie récemment un document d’émission sur la monnaie numérique, ce qui favorise la popularité des transactions.

Source CoinTelegraph

Précédent

Changement climatique : FinTech et résilience des marchés émergents

Suivant

Intervention de la Banque du Canada pour bloquer les taux d’intérêt

Derniers articles de Crypto