A son tour, Polygon (Matic) dépense des millions pour devenir plus écologique

/
ecologie

La consommation énergétique des activités de minage sur les différentes blockchains est devenue une préoccupation majeure pour les entreprises cryptos. Dans ce cadre, Polygon prévoit de verser 20 millions de dollars pour compenser son empreinte carbone et encourager un mouvement à l’échelle de l’industrie.

Rendre la blockchain la plus écologique possible

En février dernier, Polygon (MATIC) a levé 450 millions de dollars lors d’un cycle de financement dirigé par Sequoia Capital. Cette collecte de fonds vise à étendre ses solutions de mise à l’échelle et à favoriser l’adoption généralisée des applications Web 3. De plus, une partie du financement servira à développer un réseau neutre en carbone. pour le climat, et donc pour la terre.

Le 12 avril 2022, Polygon a publié un document intitulé “Manifeste vert : un contrat intelligent avec la planète”, dans lequel le réseau MATIC a annoncé son engagement à devenir neutre en carbone. De plus, le réseau Polygon a engagé 20 millions de dollars en quotas pour compenser son empreinte carbone passée. Les fonds serviront également à soutenir des initiatives climatiques et à faire des dons à des ONG luttant contre le changement climatique.

Polygon dépensera 400 000 $ de ce fonds en crédits carbone via les jetons BCT et MCO2 (jetons permettant la tokenisation des crédits carbone), ce qui représente environ 90 000 tonnes d’émissions de dioxyde de carbone. Ensuite, selon le communiqué de presse, la sidechain retirera proportionnellement la quantité nécessaire de jetons d’un pool de « jetons carbone » qui répondent aux normes environnementales les plus élevées.

La société a expliqué que l’empreinte carbone de chaque échange NFT ou DeFi effectué sur son réseau sera calculée pour compenser son impact environnemental. A terme, Polygon souhaite que son réseau soit la première blockchain « climatiquement positive ».

Pour le web, le changement climatique est un défi majeur qu’il faut absolument relever. Devenir neutre en carbone signifie que chaque transaction de jeton non fongible (NFT) ou de finance décentralisée (DeFi) émise sur Polygon sera comptée et son impact sur l’environnement sera compensé. La vision à long terme du réseau est de rendre la blockchain la plus verte possible.

S’impliquer avec d’autres acteurs de l’écosystème

Polygon travaille avec KlimaDAO, une organisation de développeurs qui fournit une technologie de compensation carbone en chaîne. Le réseau travaille également avec Offsetra, qui dispose d’outils d’analyse pour mesurer l’intensité carbone. En analysant les émissions du matériel de nœud de jalonnement ou de l’activité de liaison et de la consommation d’énergie liée à l’interaction avec le réseau principal Ethereum (ETH), Polygon peut mieux développer des stratégies de gouvernance.

En fait, Polygon est une sidechain de la blockchain Ethereum (ETH), et il doit passer un consensus de preuve de participation (PoS) pour résoudre ses problèmes d’évolutivité, et aussi pour réduire considérablement la consommation d’énergie du réseau. Une fois la transition terminée, Polygon pourra proposer une empreinte carbone négative. En fait, 99% de ses émissions sont dues à des interactions avec Ethereum.

En mars dernier, KlimaDAO s’est associé à Offsetra pour mesurer au plus juste l’empreinte carbone totale du réseau Polygon, mais surtout pour analyser les points clés à améliorer, notamment la connexion à la blockchain.

Cette démarche du réseau Polygon ne peut qu’être encouragée compte tenu du rapport du GIEC et des 3 années que nous avons eues pour répondre à l’inversion des tendances climatiques. D’autant plus que Polygon a introduit un nouveau produit en mars dernier : Polygon ID.

Pour encourager le développement vert, Polygon a annoncé qu’il fournira les ressources nécessaires aux projets de son écosystème qui souhaitent travailler à la réduction de leur empreinte carbone. De plus, la sidechain prévoit de faire des dons aux ONG impliquées dans la lutte contre le changement climatique.

Précédent

Binance mise gros sur la France

Suivant

Crypto : l’Inde tente de jouer sur plusieurs tableaux

Derniers articles de Crypto